La Baja Sur, de La Paz à Cabo Pulmo… 4 mois à la Baja California (Mexique) 2019


Nous voilà finalement dans notre petit coin de paradis au milieu d’une forêt de cactus géants. Après six mois de vie dans notre VR de 24 pieds, on trouve que c’est IMMMENSE une maison. Au début, nous recevons quelques amis rencontrés sur la route, j’ai une cuisine à rendre jaloux tout baroudeur 😉 Et deux salles de bains, deux chambres… Je dois vous dire que malgré notre très grande chambre avec lit queen et salle de bain, Rick et moi dormons dans le VR, et oui, on dort mieux dans notre petit cocon…

Durant nos trois mois, en plus de recevoir les amis rencontrés sur notre chemin, nous aurons aussi la visite d’une bonne amie (10 jours) et de nos plus fidèles amis (ils viennent nous voir une fois l’an et on l’apprécie grandement) eux aussi pour 10 jours. La Paz étant bien positionnée, nous ferons donc plusieurs expéditions, soit d’une journée ou de quelques jours dans les environs. De chaque côté de la Baja et vers le sud à Cabo San Lucas.

Requins Baleine

Notre première sortie et non la moindre sera notre expédition pour aller nager avec ces immenses poissons. Je suis sans mot. Ma première descente (trois en tout) fut très stressante, on ne sait pas trop où se mettre, le tout se déroule très rapidement, le temps d’une photo même pas très près et nous sommes de retour dans le bateau… Deuxième fois, je vis un enfer avec mon masque, l’eau rentre de partout, je n’y vois rien et m’étouffe, par contre ce fut la meilleure fois pour mes hommes, nous sommes pratiquement dessus l’immense poisson à notre descente. Richard a dû l’esquiver. Troisième fois (je change de masque) je n’apporte pas ma caméra (je veux le vivre), je suis au paradis. Encore une fois, le requin baleine passe à un mètre de Richard. Après avoir nagé à côté une bonne minute, il commence à être fatigué, je reste alors quelques minutes seule avec la bête, j’arrive aisément à voir son œil, la texture de sa peu, ses branchies, j’ai l’impression d’avoir une nouvelle (bon j’ai décidé que c’était une femelle) meilleure amie. Je suis comblée devant toute cette beauté, ce grandiose qui est la nature. Merci la vie de me permettre de vivre de tels moments.

Le requin-baleine (Rhincodon typus) est une espèce de poissons cartilagineux, seul membre du genre Rhincodon et seule espèce actuelle de la famille des Rhincodontidae. Pouvant exceptionnellement atteindre 20 mètres de long, pour une masse de 34 tonnes, ce requin est considéré comme le plus grand poisson vivant actuellement sur Terre. Cependant, sa taille observable est en pratique généralement comprise entre 4 et 14 mètres.
Massif, se déplaçant assez lentement et dénué d’agressivité, ce requin est parfaitement inoffensif pour l’homme. À l’image de la baleine bleue, son équivalent chez les mammifères de la mégafaune maritime, ce géant des mers se nourrit principalement de plancton, d’algues et d’animaux microscopiques, qu’il absorbe par sa large bouche.
Facilement reconnaissable avec sa livrée en damier, le requin baleine se rencontre dans les mers ouvertes et les océans tropicaux et chauds. Sa durée de vie est estimée entre 100 et 150 ans1 même si le plus vieux spécimen recueilli était âgé d’environ 70 ans2. Bien qu’il n’y ait aucune donnée précise sur sa population totale, l’espèce est considérée comme en danger. (Wikipédia)

Cabo San Lucas

On se dirige vers Cabo San Lucas, premièrement : parce que nous sommes curieux (on nous avait prévenu que nous n’aimerions sûrement pas), deuxièmement : mon parrain y passe quelques jours, pourquoi ne pas aller lui dire un beau bonjour et troisièmement : on apprend qu’il y a un Costco. Ça vaut la peine quand on est stable pour trois mois. On s’en doutait bien, la ville est devenue le rendez-vous des immenses tout-inclus et des expatriés avec beaucoup d’argent… Un Cancun de la Baja, pas trop notre style 😉

On arrive avec beaucoup de difficulté à franchir le grille du très récent et gigantesque tout-inclus où mon parrain séjourne (n’entre pas qui veut), nous avons droit d’être dans le lobby et seulement pour 45 minutes, après « ouste ouste » les non-membres. Très contente des moments de partage que nous avons eu, j’adore toujours voir amis et famille dans d’autres pays. Pour la ville, on fait vite notre MÉGA Costco et on part direction Camino Cabo Este Playa, pour dormir sur une magnifique plage déserte, le plaisir du VR…

San Pedrito Beach

Évidemment que «On the road» les rencontres sont fréquentes, mais disons que certaines sont plus marquantes… Quelques mois auparavant (4 mois), nous avons fait la connaissance de deux frères en Oregon dans un stationnement où nous passions la nuit. Deux frères du Québec qui, eux aussi, étaient en direction du Mexique en VR. Le contact se fait très facilement (ça fait du bien de parler le dialecte québecois 😉 ) Un souper improvisé dans notre VR et VLAN une nouvelle amitié… Par la suite, les deux jeunes hommes viendront faire leur tour à notre maison de La Paz et nous irons passer 3 jours avec eux sur la merveilleuse plage de San Pedrito… Un vrai plaisir, feu sur la plage, jeux de société (ils aiment ça autant que nous, ça c’est rare), plaisir dans les vagues (juste à coté des baleines et des raies), parties de pétanques, le tout bien arrosé (ça aussi ils aiment ça autant que moi 😉 ). Des bonnes bouffes, je vous les dis, le bonheur…

Todos Santos et San Pedrito Beach

Ma copine vient nous rejoindre pour dix jours, on ira faire un tour dans la ville de Todos Santos… La ville est très jolie malgré le nombre de touristes (je sais, on en fait partie), c’est une petite ville remplie de boutiques et de galeries d’art, lors de notre passage un festival d’art envahit la Plaza pour notre plus grand plaisir. Ensuite nous retournerons dormir sur la plage de San Pedrito.

Moment cocasse sur la plage, tout au fond dans la brume, on voit des ombres qui bougent de manière étrange, on dirait Walking Dead… Je prends donc ma caméra et je zoome… Je m’écris : « C’est pire que Walking Dead, c’est un groupe de touristes». Pouhahaha!

El Triunfo

Le lendemain sur le chemin du retour vers La Paz, on fait un stop dans le mini village de El Triunfo, un petit coup de cœur pour ce village qui fait 4 rues par 4 rues… Pas grand choix de restos, mais on sent le changement et l’amélioration. Notre choix s’arrête sur Bar El Minero, on y prend l’assiette dégustation et nous ne sommes pas déçus 😉

Playa Balandra

Difficile, même impossible de ne pas aller à cette plage paradisiaque. Petit truc : arriver avant 9h30 le matin et aller vers la droite, de belles places vous y attendent (près de la falaise à l’ombre). Une des plus belles plages que j’ai vues. Entre 9h30 et 11h30 ça va, après c’est envahi. Avec des enfants le paradis, l’eau est très peu profonde.

Lors d’un autre passage sur la magnifique plage de Balandra, je viens tout juste de faire l’acquisition de deux kayaks gonflables, je suis déjà conquise. Nous allons vers la gauche pour nous retrouver dans un petit passage en plein milieu d’une mangrove, remplie de poissons. Ensuite nous revenons vers l’extérieur de la lagune pour nous arrêter sur une plage déserte, le paradis.

Punta Arena de La Ventana

Notre logeur nous suggère cet endroit… WOW! Je crois que c’est mon coup de cœur de plage de la Baja, j’avoue que nous avions toutes les conditions de notre coté, pas de vent, super soleil, personne sur la plage (une famille au loin), l’eau d’une température parfaite… Un pur bonheur encore une fois.

Pour la nuit, nous retournerons sur la plage de La Ventana (ça sécurise mon chum quand nous sommes avec d’autres VR pour la nuit). On se fait un feu, on relaxe, c’est ça les vacances quand on a de la visite…

Cabo Pulmo

Chaque voyageur que nous rencontrons, nous dit d’aller faire du snorkel à Cabo Pulmo. On adore le snorkel. Par contre, chaque personne nous dit aussi que les 15 derniers kilomètres sont terribles, et terrible avec notre véhicule, on aime pas trop… En plus de rouler à 5 km/h, on lui donne plusieurs années de vie en peu de temps. Par contre, je veux y aller 😉 Solution : on se loue une voiture pour trois jours, une mini-mini casa (pas de cuisine) et hop on arrive.

Cabo Pulmo est un petit village en mouvement, je vous le dis : courrez-y car dans pas très long, la fameuse route deviendra asphaltée, et le bonheur de se sentir loin sans trop de monde disparaitra… On voit même l’arrivée de deux nouveaux restaurants cette année, c’est peu dire dans un village de 3 rues par 4 rues…

Nous allons à la plage de Los Arbolitos, où nous passerons une magnifique journée (très très chaude) à faire un très beau snorkel, une belle marche parmi les rochers, et la découverte de dizaines de crabes noirs quand on reste immobile quelques secondes, wow!

Le prix d’entrée au moment de notre présence était de 40 pesos/personne.

Cabo Pulmo est l’une des aires naturelles marines réputées les plus importantes (sur le plan du patrimoine naturel) de la région de la mer de Cortez, au sud de la Péninsule Basse-Californie du Sud (Baja California Sur), sur la côte pacifique du Mexique, au niveau du tropique du Cancer.
Le site est classé au regard de la protection de la nature depuis 1995, dont à la demande d’une grande partie de la population locale qui voyait ses richesses pillées par des plongeurs et pêcheurs peu respectueux du milieu et des espèces. 
Bien qu’il s’agisse d’un des parcs nationaux du Mexique les plus importants et qu’il soit éloigné des autres villes de la péninsule, dont la plus proche est Cabo San Lucas, la zone est peu peuplée et ouverte à un tourisme doux. On y pratique, à certaines conditions, des sports et loisirs tels que la plongée, la pêche, la navigation, la randonnée, le kayak de mer…
Son importance réside dans une diversité biologique exceptionnelle et dans le fait que ses eaux abritent le seul récif de corail (pour le « coraux durs ») vivant en Amérique du Nord, et c’est l’un des 3 seuls récifs vivants de coraux durs connus en tout dans l’hémisphère Nord L’’âge de ce récif est estimé à environ 25 000 ans. Le commandant Cousteau considérait ce site comme « l’aquarium du monde ».

(Wikipédia)

Je mange pour la première fois des quesadillas aux «huitlacoche». C’est délicieux, mais mon chum ne trouve pas facile de faire la part des choses entre le goût et le produit de base… Vous me dites mais qu’est-ce que du huitlacoche…?

Le charbon du maïs est une maladie du maïs causé par un champignon pathogène, Ustilago maydis Au Mexique, les grains infectés sont appelés huitlacoche ; ils sont considérés comme un mets recherché.
Ustilago maydis attaque aussi bien le maïs (Zea mays) que le genre voisin téosinte (Euchlena mexicana). Bien qu’il soit capable d’infecter n’importe quelle partie de la plante, les attaques les plus fréquentes touchent les ovaires et transforment les grains normaux de l’épi de maïs en grandes tumeurs difformes analogues à des champignons. Les spores noires produites par ces tumeurs donnent à l’épi un aspect roussi et brûlé. De fait, le nom du genre Ustilago dérive du verbe latin ustilare (brûler).

(Wikipédia)
Voici à quoi ça ressemble avant la cuisson.
Mais voici ce que nous avons mangé, délicieux.

Isla Espiritu Santo

Wow! wow! wow! C’est le seul mot qui me vient en tête… Une journée parfaite. Départ à 9h30 am. au port de La Paz. Nous passerons notre journée à découvrir l’île de tous ses angles. Notre guide est géniale et nous donne beaucoup d’informations sur les formations géologiques et l’histoire de cette magnifique île. À un moment précis (je n’avais rien dit à ma copine, question de lui faire la surprise), on arrive à Isla Partida, où nous pouvons aller nager avec les lions de mer, INCROYABLE. Nous gardons une bonne distance (environ 7 mètres) mais ce sont eux qui viennent nous voir et de très près… C’est magique, avec leurs grands yeux, leur manière de se faire des caresses, ils dansent dans cette eau limpide. Je suis au paradis. On en oublie même les poissons…

Ensuite direction vers une petite crique où nous prendrons le lunch… Ceviche de poisson et bière sont au rendez-vous… De retour au bercail vers 17h30, la tête et le cœur remplis de magnifiques moments.

L’île est située au sud du golfe de Californie et se trouve à environ 30 km au nord de la ville de La Paz. Elle est séparée par un étroit isthme de 200 mètres de large de l’île La Partida située à sa pointe nord. L’île fait environ 14.5 km de longueur et 9.5 km de largeur maximales pour 80.8 km2 de superficie totale.
L’île Espíritu Santo est inhabitée et est désignée par l’UNESCO en tant que réserve de la biosphère. Avant le xviiie siècle, l’île était habitée par les amérindiens Pericú.
En 2005, l’île a été classée avec 244 autres au Patrimoine mondial de l’humanité par l’UNESCO comme Îles et aires protégées du Golfe de Californie . (Wikipedia)

Nous avons fait l’excursion avec la compagnie Tuna Tuna Tours

Service parfait, rien à redire…

Nous avons eu une très bonne réduction, j’avais trouvé sur le net une compagnie qui faisait le tour pour 85$ US (tous les autres sont à 110$US). J’ai donc demander si ils pouvaient me le faire au même prix (l’autre compagnie n’était pas disponible)… La première réponse fut négative, à la deuxième approche je leur explique que la date m’importe peu… Il me donne alors la possibilité d’embarquer dans celui du samedi (incomplet) pour 85$ US. YÉÉÉÉÉ!


Voilà nos magnifiques 4 mois dans la Baja California, un coin de Mexique agréable pour la farniente, la plage, et y découvrir la nature et les gens.

Je vous laisse avec quelques photos de La Paz et les environs…

Carte Baja California

Dans le contexte de livre de voyage en format maps... Avec tous les points réunis, que l'on peut avoir sous la main dans notre téléphone 😉 Avec le lien, une photo, notre avis et des infos pratiques. Voici celle de la Baja California, qui contient plus de 80 points…

C$5,00

Catégories :Amérique, En route...En VR, Mexique

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :