Machu Picchu… Mitigé… Y aller ou pas???


Alors là, vous allez voir que mon article n’a pas été facile à écrire car je ne savais pas trop comment vous expliquer notre appréhension, versus notre émotion finale.

Je crois que le plus simple est de vous d’écrire étapes par étapes…

Premièrement, comme la majorité des gens, il nous était impossible d’être au Pérou sans aller voir le fameux et grandiose Machu Picchu… Mais, comment on si rend? Et comment on visite? Sans prendre une agence… Beau défi.

Je prends des heures sur le net à lire des blogues et des sites pour comprendre le trajet… C’est jamais vraiment clair, en tout cas, pas pour moi…

Je comprends très rapidement par contre que pour acheter le billet d’entrée, il faut absolument faire affaire avec le site officiel qui est sur internet (voici le lien), ou une agence ou le Centro Cultural Machu Picchu à Cuzco. Le site n’est pas évident, mais on finit par s’y retrouver. Il faut tout d’abord choisir ce que l’on veut…

Il existe trois billets pour voir le Machu Picchu : simple, avec le Huayna Picchu, ou avec La Montagne.

  1. Le ticket simple
  2. Le ticket simple + Huayna Picchu
  3. Le ticket simple + La Montagne

Le ticket simple

Le ticket de base vous donne accès à tout le site du Machu Picchu (sans le pic du Huayna Picchu et La Montagne). Depuis le 1er juillet 2017, vous devez choisir un groupe d’entrée et avoir un guide (complètement faux pour le guide). Il existe 2 groupes, de 2500 personnes chacun (5000 personnes par jour au maximum). Le premier groupe visite au matin, entre 6h et 12h, le second de 12h à 17h30.

Huayna Picchu

Attention, le nombre de tickets est limité à 200 par groupe. Il y a 2 groupes par jour 7h à 8h et 10 à 11h.

Après avoir lu le niveau de difficulté, nous avons choisi de ne pas le prendre…

La montagne

Attention, le nombre de tickets est limité à 400 par groupe. Il y a 2 groupes, 7h à 8h et 9 à 10h.

Plus facile que le Huayna (aux dires des blogueurs).

Nous n’avons choisi que le ticket de base et le premier départ. Mais nous irons à toute vitesse à la Porte du Soleil, qui elle est gratuite… La vue est magnifique, je vous en reparle.

Prix : 152 Soles (58,94$) pour l’accès au Machu Picchu. Pour l’option Huayna Picchu ou Montagna environ 200 Soles (77,56$). Gratuit pour les enfants de moins de 8 ans. Étudiants étrangers venus étudier au Pérou et jeunes (entre 8 ans et 17 ans) : -50 %, mais pas possible de faire l’achat en ligne pour ceux qui ont des réductions.

Horaire : Le site du Machu Picchu ouvre de 6 h du matin à 17 h 30.

  • Sur les tickets, il y a désormais des heures d’entrées : soyez vigilants à les respecter, sinon vous n’entrerez pas !

  • Le gouvernement a limité le nombre de touristes par jour : mieux vaut s’y prendre à temps pour réserver. Il est possible d’acheter ses billets en ligne ou de passer par une agence, ou encore au Centro Cultural Machu Picchu à Cuzco. Il n’est, par contre, pas possible de les acheter au Machu Picchu. Vous devez choisir dès le départ le type de billet que vous désirez : simple, avec l’ascension du Huayna Picchu ou de la Montagne.

Alors, après avoir choisi notre ticket (sur le site), notre date, d’ailleurs si vous choisissez de faire l’ascension d’une des montagnes prenez vous d’avance. Voici le temps de mettre notre carte de crédit et de faire l’acquisition de nos billets : BUG… On recommence : BUG… On ne perd pas espoir, on recommence donc avec une nouvelle carte : BUG.

En discutant avec notre logeur et ami, il nous explique que pour la plupart des étrangers, ils ne donnent qu’un simple code (valable pour quelques heures) et qu’avec ce code, nous devons nous rendre dans une banque (La Banco de la Nacion), pour ainsi payer et faire l’acquisition non pas d’un billet, mais d’un reçu.

Nous sommes déjà rendu à Ollantaytambo et évidemment, il n’y a aucune banque… Nous empruntons alors la voiture (vieille de 47 ans)DSC09783 de notre ami, pour nous rendre à la plus grande ville des environs : Urubamba. Arrivés à la banque, la dame ne sait pas trop quoi faire (pas très rassurant), mais celle à côté d’elle lui confirme que ça fonctionne (peut pas croire que nous sommes les premiers…). Enfin, nous repartons avec un mini bout de papier d’une valeur de 200$ (payé comptant, pas de crédit) et qui, selon leurs dires, devrait nous laisser entrer au Machu Picchu. On a hâte de voir la suite…

Maintenant qu’on a le billet, il faut trouver comment s’y rendre… Le plus simple est sans contredit de prendre le train de Ollantaytambo jusqu’à Aguas Calientes. Mais il faut y mettre le gros prix, environ 160$ U.S donc 200$ canadiens (aller-retour) par personne (et nous sommes toujours trois) égalent 600$. OUF! On capote… Il faut trouver une autre solution…

L’autre solution, un BUS de 5 heures pour 8$can. chacun plus une MARCHE de 3 heures sur le côté d’une voie ferrée… Notre ami nous offre sa voiture (gratuitement), mais après l’expérience de l’achat du billet à Urubamba, l’embrayage qui fonctionne une fois sur deux et la roue avant-droite qui freine avant les autres. Nous avons l’impression qu’elle peut s’effondrer à tout moment, on ne veut pas prendre la chance, surtout pour le trajet en montagne que nous avons à faire, mais un gros merci quand même 😉

Donc, on se tape 5 heures de bus en montagne, comme dans les pires histoires, où ça tourne sans fin et tu regardes par la fenêtre sans trop voir le fond du précipice… Cela étant dit, pour nous ce fut très bien, nous avons eu la chance d’avoir un très bon chauffeur (personne de malade, semblerait que c’est rare ).

DSC09794

 

Après 5 heures de paysages magnifiques, avec un arrêt pour manger à Santa Teresa (des amis du chauffeur, on avait notre lunch et une chance), on arrive à Hidroelectrica… En fait, c’est le bout de la route, où il y a une centrale hydro-électrique que l’on ne voit pas…??? C’est le dernier et le seul arrêt, aucune information, aucune indication… On se retrouve des dizaines de personnes, toutes un peu perdues. La seule chose que je sais, il faut suivre le chemin de fer pour arriver à Aguas Calientes qui se trouve aux pieds du Machu Picchu. Tout le monde se suit un peu incertain du chemin où nous devons aller. Il y a une voie ferrée qui semble commencer à cet endroit, avec un train en attente mais personne ne le prend. Alors nous allons dans la direction où semble aller le train, mais au bout de 300 mètres, on arrive à un cul-de-sac pour nous et le train. Pour nous, un sentier qui monte à pic dans la montagne et pour le train qui se met en marche arrière, un aiguillage qui lui fait prendre une autre voie qui monte pour aller dans l’autre sens. Le train refera le même stratagème un kilomètre plus loin pour revenir vers nous mais en étant 30 mètres plus haut, et c’est cette voie que nous rejoindrons pour aller vers le village d’Aguas Calientes. Alors en 3 heures, nous ferons en fait le tour de la montagne du Machu Picchu, près de 8 kilomètres où, de temps à autre, on peut voir sur le sommet les murs de ce lieu tant visitée…OLYMPUS DIGITAL CAMERA

C’est très étrange, car tous les jours, c’est par centaines que les gens prennent ce chemin et rien n’est fait en conséquence, pas de chemin-piéton, aucune indication… Au début, Rafi nous fait remarquer que tout ressemble étrangement à « Walking Dead », il n’a pas tort ;P

D’après moi le « lobbying » du train est très puissant…

Après la courte adaptation, on profite du paysage et on s’exalte… quand le train passe à un mètre de nous…

 

À mi-chemin, on retrouve un couple que nous avions rencontré à Chachapoyas, dans le nord du Pérou, dans une auberge. Belle surprise, on fait le reste de la route ensemble… Ils marchent à notre rythme (pas trop rapide) parce qu’eux (je les admire) ont fait 4 jours de marche pour se rendre jusqu’ici (seuls sans guide). Sinon, je suis convaincu que nous n’aurions pas eu la chance de marcher à leurs cotés… On passera par la suite quelques bons soupers en leur compagnie au retour à Ollantaytambo.OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Ouf! Finalement, on arrive à Aguas Calientes. Juste avant d’arriver, un groupe discute de l’ascension à pied qu’ils feront avec leur guide le lendemain pour monter le fameux Machu Picchu (environ 1h30 de montée). En entendant seulement quelques mots, notre décision est prise… À la base je voulais le faire, après nos trois heures de marche un peu moins… Nous prendrons donc le bus pour monter…

Autre bonne dépense, l’autobus coute 24$ US aller-retour x3 = 95$ canadiens OUCH! Pour 15 minutes de montée, bon d’accord on ne reviendra plus jamais, c’est un trip que l’on ne fait qu’une fois… ET pourquoi donc…? À oui, le Machu Picchu.

Nous voici à Aguas Calientes, un peu fatigués, la bière et le quinotto sont vraiment très appréciés. Ensuite, trouver notre hôtel et dodo car, d’après mes lectures, je savais très bien qu’il fallait absolument arriver très très tôt pour être dans les premiers à prendre le bus. On se lève à 3 am, on part avec notre déjeuner en sac. Arrivée à l’arrêt pour 3h45 et déjà plein de monde… On ne voit pas le bout de la file… À 5h30, il y a le premier départ et là, c’est la folie, un bus après l’autre et ça pour toute la journée… Nous sommes quand même dans les premiers bus. Arrivés au sommet, une masse humaine attend l’ouverture des portes, tous en tas…

Je suis à 1500 mots et nous ne sommes même pas encore arrivé à destination…

On finit par arriver aux tourniquets en montrant notre minable petit bout de papier (celui que la caissière nous a remis à la banque). Ça ne passe pas avec ce reçu, nous sommes déplacés sur le côté où il y a un bureau, merde… Je fais du surf dans la marrée humaine, trouve quelqu’un qui veut bien s’occuper de nous, qui part avec le mini papier et revient avec de vrais billets, OUF! On a eu comme un peu peur tout à coup.

Étant dans les 300 premiers, je me dépêche pour avoir au moins une photo sans personne, j’y arrive, je suis bien contente.DSC09827

J’avais lu que si je voulais aller vers la Porte du Soleil (1h-1h30 de montée), je devais le faire très tôt, pour qu’il y ait peu de gens et pas trop de chaleur, alors en moins de deux, nous voilà dans le chemin menant à la Porte du Soleil (qui est en fait l’entrée des gens qui font le trekking du chemin de l’Inca). Définitivement mon moment fort du Machu Picchu, presque personne, une vue magnifique, c’est grandiose.DSC09867

De retour en bas, par contre, c’est autre chose. Beaucoup, beaucoup, beaucoup trop de monde, et c’est là, exactement là que je me dis… Pourquoi on est ici…? Pour faire comme tout le monde, la magie n’opère plus, j’ai l’impression d’être dans un musée bondé à ciel ouvert. On se compresse pour entrer dans les allées, très contente de ne pas avoir de guide, je serais devenue folle si en plus je ne pouvais pas le faire à mon rythme…

Je ne dis pas que ça ne vaut pas le détour, mais je me questionne, surtout quand on fait le calcul de la visite…

Pour le retour, deux choix s’offrent à nous, soit comme l’aller, ce qui implique : après s’être levé à 3am, avoir marché plus de 4h30 sur le site du Machu Picchu, il aurait fallu marcher un autre trois heures pour se rendre jusqu’au bus (le dernier part à 16h30, on a entendu de mauvaises expériences, style plus aucun bus…) et faire le fameux 5 heures de bus… OUF! On prend donc la décision de revenir en train… Chère, mais très belle expérience.

En résumé, pour trois personnes :

Près de 200$ pour l’entrée au site du Machu Picchu pour 3 personnes

24$ d’autobus pour se rendre à Hidroelectrica

70$ la chambre d’hôtel

95$ Pour la montée-descente en bus

Et pour le retour en plus, on se paye la totale… Le train 95$ par personne :

285$ de train

Plus les repas.

Pour la modique somme de 700$ Ouch! Dans notre budget…

En conclusion, mes moments fort ont été la marche sur le coté de la voie ferrée, la montée pour la Porte du Soleil et le retour en train (quand même très « class »). On repassera pour le « ressenti ». Si vous en voulez, allez plutôt à Kuélap…

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Le Huayna Picchu est le plus haut des deux pics derrière le village.

OLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERA

DSC09926

Vue d’un sommet par le toit panoramique dans le train.

DSC09912DSC09897DSC09894DSC09893DSC09891DSC09888DSC09826DSC09875

 

 

Catégories :Amérique, Amérique du sud, Famille, Pérou, WorkawayTags:, , , ,

2 commentaires

  1. Beaucoup beaucoup de monde sur le Machu Picchu mais ce nom m’avait tellement fait rêver enfant ! Rien que pour ça, c’est un souvenir merveilleux

    Aimé par 1 personne

  2. Bonjour, J’ai eu la chance d’aller au Machu Pichu en 1998 avec un voyage organisé privé. Ce n’était pas la cohue. On a pris le bus directement à la descente du train à Agua Calientes jusqu’au site. Seul bémol, on n’y est resté qu’à peine trois heures. Et on a quand même pris le temps de boire une bouteille de vin de ma production apportée de Suisse pour cette occasion ! J’en ai un merveilleux souvenir. En 2007, lors d’un second voyage au Pérou, le site du Machu Pichu était également au programme. Mais quel changement ! A la descente du train, c’est un véritable souk qu’il faut traverser pour aller prendre le bus ! Bien sûr que l’on ne voulais pas s’encombrer de souvenirs pour la visite ! Beaucoup de touristes mais, comme il n’y avait pas de limite de temps, c’était fluide. On y est resté presque 6 heures. Victime de son succès avec de plus en plus de dégâts sur l’environnement, il était déjà question d’en limiter l’accès. Je comprend que les choix faits par les autorités étaient inévitables. C’est toujours resté un endroit mystique. Mais le bizness prend malheureusement le dessus ! De plus, pas mal de gens vivent et travaillent à cet endroit. Sans compter les marchands du temple…..

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :