Le far far-ouest Américain 2018


dsc04102Pour revenir sur les terres américaines, ce sera par le ferry de Victoria à Port Angeles dans l’état de Washington. La décision de ne pas aller à Seattle et de plutôt prendre la direction ouest pour descendre la côte n’a pas été trop difficile. Voici notre parcours:

Parc national Olympique

Immense parc national, on n’y passera que 2 jours, mais nos arrêts furent très appréciés. Le premier étant Hurricane Ridge, à 5300 pieds en montant directement depuis la mer. Un sentier sur le sommet nous donne une vue jusqu’à Victoria d’un côté et sur des pics enneigés de l’autre. Environ 30 minutes de marche, il fait beau, on respire le grand air.

Après la longue montée, une aussi longue descente, et en route vers le Pacifique. Mais la faim se fait sentir… On cherche un beau spot pour faire notre pic-nic. Une pancarte indique : East Beach… Hummm! « Beach »… On aime. Dans une mini-route, on descend une pente et nous voila au paradis 😉 Wow! L’eau est magnifique, entourée de montagne, un soleil ardent, une belle table nous y attend… Le lac Crescent, on y passera le reste de l’après-midi.dsc03782

Au sortir de la plage, à droite le « highway », à gauche l’inconnu, qui longe le lac et se perd dans la nature.. Richard adore le sentiment d’être au milieu de nulle part… Pour finir notre journée parfaite, on se trouve à dormir juste à coté d’une rivière chantante. Je vous le jure, on avait vraiment l’impression qu’elle nous parlait 😉 Voici ce qu’elle nous disait : « Blug glob blob glich ouak glak glim… » Et elle recommençait mais en mélangeant les mots. Les amérindiens l’avaient surnommé : « Les eaux chantantes ». Elle porte maintenant le nom de Lyre River.

Le lendemain un petit stop à Ruby Beach.

Depuis le stationnement, une descente de 10 minutes nous mène directement sur une plage où l’on doit sauter sur une multitude de troncs d’arbres emmêlés par l’action des marées et des tempêtes depuis le début des temps.

Parc national Olympique

Couvrant une superficie de 3 733,8 km2, ce parc est célèbre pour ses forêts pluviales, ses paysages de montagne et ses zones côtières. Le parc, situé sur la péninsule Olympique, englobe une grande partie du massif des montagnes Olympiques. Le début de la formation de ces montagnes, causé par la collision de plaques tectoniques, ne date que d’une vingtaine de millions d’années. Le toponyme provient du mont Olympe, le point culminant de la région, dont le nom lui est donné en 1788 par le capitaine de la marine John Meares lors d’un voyage d’exploration.

Haystack Rock

Pour ceux qui me connaissent et savent ma passion pour le cinéma, j’ai évidemment quelques classiques de jeunesse, les bonnes années « 1980 ». Quand je trouve par hasard dans mes recherches un lieu où un de mes classiques a été tourné, j’y cours 😉 Alors, nous voici sur la plage des « Goonies ». Même si vous ne connaissez pas ou que vous n’avez pas aimé le film, la plage est magnifique. Immense avec quelques rochers et une vie marine impressionnante.

Haystack Rock est un stack de 72 mètres de hauteur de la côte nord-ouest de l’Oregon, aux États-Unis. Il est réputé pour être la troisième plus haute structure dans le monde qui ne peut être atteinte depuis le sol à marée haute.

Il est aussi un refuge pour de nombreux oiseaux marins.

Cape Lookout State Park

Je ne me souviens plus où ni qui, mais nous avions eu l’info qu’il était possible de voir les baleines du bord de l’eau. On y fait donc un stop et bonheur une dizaines de baleines. Wow! Toujours grandiose de voir ces mammifères, un pur plaisir et gratuit en plus 😉

Nous sommes vraiment agréablement surpris par la beauté de la côte, on a déjà fait la côte ouest mais vers le sud à partir de San Francisco, 5 ans plus tôt. Le nord est tout aussi agréable.

Plusieurs plages, de magnifiques phares et de beaux villages tout au long.

South Jetty Beach, Florence, Oregon

On se rend jusqu’à la pointe pour dormir, au bout du chemin raisonnable pour notre VR. Cachés derrière les dunes, que nous franchirons pour nous retrouver sur une plage immense et complètement seul. Il y vente beaucoup et il fait un peu trop froid pour apprécier pleinement la plage. Mais il est évident que l’endroit est paradisiaque lors des beaux jours.

Parc national de Crater Lake

Un petit retour dans les terres, qui vaut grandement le détour… Situé dans le centre-sud de l’Oregon, le chemin est magnifique. Nous sommes à l’automne alors nous pouvons apprécier les couleurs dans les arbres… À près de 2000 mètres d’altitude, le Crater Lake  est malheureusement complètement couvert, pas grave on se trouve un point de vue et on attend, on attend, on attend. Finalement, après 2 heures, on doit partir se trouver un endroit où dormir. Nous descendons au moins 1000 mètres pour aboutir dans un stationnement en pleine forêt. Le lendemain matin, encore très brumeux, sans hésiter nous revenons sur les 30 kilomètres fait la veille et on attend, on attend, on attend et subitement le ciel se dégage, on voit une parcelle du lac… On est tout énervé… Au final, on verra le lac au complet, notre patience aura été grandement récompensée.

Le parc national de Crater Lake (en anglais : Crater Lake National Park) est un parc national américain, caractérisé par la présence en son sein du Crater Lake qui, avec ses 592 m de profondeur, est le lac le plus profond du pays. Couvrant une superficie de 53 km2, le parc est situé dans une zone montagneuse et boisée du sud de l’Oregon.

La région est soumise à une activité volcanique depuis plusieurs millions d’années, mais l’histoire géologique récente du parc est liée au mont Mazama, un ancien volcan de la chaîne des Cascades (Cascade Range), dont l’éruption a provoqué la formation du lac il y a environ 7 700 ans.

Au moment de l’éruption, les premiers Amérindiens peuplent déjà la région et y vivent de la cueillette et de la chasse. Le récit de la catastrophe naturelle se transmet au fil des générations au travers d’anciennes légendes amérindiennes. Les premiers européens ne découvrent le lac qu’au milieu du xixe siècle. C’est le que la zone est finalement élevée au rang de parc national grâce aux efforts d’un homme d’affaires du nom de William Gladstone Steel. Depuis sa création, le National Park Service est chargé de la protection de ses richesses géologiques, naturelles et culturelles, qui attirent chaque année près de 400 000 visiteurs.(Wikipédia)

On retourne en direction de la côte…

Redwoods State Park, California

Nous le traversons au complet, à chaque moment dans l’émotion du grandiose qui nous entoure, qu’elle est belle notre planète. On se sent comme des gnomes parmi ces géants, une route mémorable.OLYMPUS DIGITAL CAMERA

On continue sur la route 101 en Californie du nord, jusqu’au Humboldt Redwoods State Park, qui est tout aussi impressionnant que le Redwoods Park. Si vous passez par là et que vous voyez le panneau pour l’Avenue des Géants (Avenue of the giants), il ne faut surtout pas la rater. Des kilomètres au travers d’arbres géants et plus que centenaires. Ensuite il faut prendre la route 1 vers le bord de la mer. OUF! Pas évident, ça tourne et ça tourne encore, ça ne finit pas de tourner, une montagne, une vallée, une autre montagne mais tout à coup c’est le grandiose Pacifique. La vue à notre arrivée nous fait tout oublier. On y perçoit même quelques souffles de baleines.dsc03900

Santa Rosa et Nappa Valley

Pour une cinquantaine de kilomètres, nous admirons la côte. Mais nous devons retourner vers la route 101, car il se fait tard et que nous passons la nuit dans un « Boondockers Welcome » dans la chic ville de Santa Rosa. On y passera finalement 4 jours avec des hôtes d’exception. Le temps de faire le tour de quelques vignobles en scooter (on se sent toujours comme des ados en scooter). Je me suis régalée de figues fraiches, nos hôtes en possédant un plein à craquer. Ils vont même jusqu’à nous offrir leur BMWx3 neuve pour aller visiter les plages tout près. Richard aurait préféré une vieille Toyota mais c’est tout ce qu’ils avaient, alors…;-)

 

San Fransisco

Lors de notre premier long séjour aux USA en 2013, nous avions passé plus d’une semaine dans cette magnifique ville (une de mes préférées aux États-Unis), vous pouvez voir l’article « San Francisco, un coup de coeur » , écrit il y a quelque temps.

En cette année 2018, on décide de passer par le côté nord du Golden Gate Bridge que nous n’avions pas vu la dernière fois et où j’ai fait un de mes clichés favoris de notre VR…dsc03954

Nous traverserons ensuite San Francisco pour y grimper quelques rues en pente abrupte et prendre le Bay Bridge vers Berkeley. Car le restaurant préféré de notre fils, « Ippudo » que nous avons connu au Japon, vient d’ouvrir 2 restaurants. Celui de San Francisco se trouvant dans un quartier trop exigu pour le VR, nous optons pour celui de Berkeley. Rafi est aux anges car il a encore sur lui les cartes de ceux que nous avons fait à Kyoto et Tokyo au Japon en 2016. À mon avis beaucoup moins savoureux que ceux du Japon, mais son bonheur comble le manque de saveur. 😉

Yosemite et Death Valley

Même chose pour Yosemite et Death Valley, deux magnifiques parcs que nous avons faits en profondeur il y a déjà 5 ans. Cette année, nous les traversons plus rapidement, mais en prenant le temps de faire quelques arrêts pour encore admirer ces endroits mémorables.

Voici l’article de 2013 : Les Parcs Nationaux en images…

Après une nuit en pleine forêt dans la Stanislaus National Forest, située aux portes de  Yosemite, on se donne comme objectif d’aller voir le Mono Lake – South Tufa Area, un endroit que nous n’avions pas fait lors de notre premier passage… Wow!

La contrée du lac Mono à l’est de la Yosemite Valley est composée de roches volcaniques. Les épanchements de laves à partir des principaux orifices de coulées ou d’expulsion par projection ont recouvert 650 km2. La géomorphologie actuelle serait le résultat d’une gigantesque explosion de la chambre magmatique il y a 750 000 ans annihilant les formes bombées1.

Mono Lake est célèbre pour la concrétion atypique d’argiles cimentées à la chaux hydraulique appelée tufa, qui, sous forme de tours, se montre surtout sur les rives méridionales du lac. Ces colonnes dures d’aspect ruiniforme signalent la rencontre des eaux chaudes sous pression riches en ions calcium et des eaux plus froides du lac chargées d’anhydride carbonique. La réaction permet la cimentation des particules argileuses agglutinées dès l’embouchure de la source chaude jusqu’à la matérialisation de la limite du flux d’eaux calciques au sein du lac. Avec le temps, la source intermittente se dote de conduits traçants enveloppés par une épaisse carapace de béton, à base d’argiles cimentées par le carbonate de calcium formé in situ. Les sources chaudes disparues, les tufas, résistantes à l’érosion, se dressent, de plus en plus visibles sur les rives avec l’abaissement du niveau du lac. (Wikipédia)

Avant de traverser la Death Valley, nous passons la nuit dans les Alabama Hills près de Lone Pine. Un endroit où a été filmé plusieurs épisodes du cowboy préféré de Richard quand il était jeune, Roy Rogers…

Dans le parc de Death Valley, on se retrouve au bon moment à la bonne place… Father Crowley Overlook, un stop comme tant d’autre…? Ho que non! On monte la petite côte, arrivé en haut, on découvre 4 hommes bien assis sur leurs chaises avec des caméras à rendre jaloux tout photographe, des objectifs de fous. Je leur demande donc quel animal attendent-ils? Et de me répondre que l’attente n’est pas pour un animal mais pour des avions militaires qui viennent se pratiquer dans le canyon… En passant, le canyon se nomme aussi : « Star Wars ». Car plusieurs scènes y ont été tournées (là, je suis heureuse 😉 ). Un des hommes nous dit que parfois ils attendent plus de 5 heures avant de les voir, que lui vient de Los Angeles une fois par mois pour assister au spectacle.

Rick lui dit : « Ma femme porte chance, je vous dis on les voit d’ici 15 minutes… ». Moins de 10 minutes et les Walkie-Talkie se font entendre, ils arrivent… Wow! Wow! Wow! Je ne pensais pas être aussi touchée par le spectacle. Je me sens dans « Top Gun », le bruit, l’émotion, c’est magique. Chanceux comme nous sommes, 5 chasseurs sont venus se pratiquer et tous à deux reprises.

Voici un petit montage des films que Richard a fait : Fighter jet valley

On continue notre route jusqu’à Zion…

Zion National Park

Un parc que nous n’avions pas visité lors de notre séjour en 2013. On y arrive tôt le matin, après avoir dormi dans le désert juste un peu au sud. Le canyon ne comprenant qu’une unique route, toute la visite se fait en autobus. L’idéal est de prendre la navette et de se rendre jusqu’au dernier arrêt au nord. Ensuite, on redescend tranquillement en faisant tous les stops intéressants. À l’arrêt Canyon Junction, nous prenons la Pa’rus Trail et une chance, car c’est à mon avis le plus beau du parc. J’aurais préféré la faire dans l’autre sens pour avoir les montagnes en avant et non dans le dos, mais le sentier est superbe, facile (on peut même le faire avec des enfants de très jeune âge). Ça termine parfaitement notre belle visite de Zion.

Le parc national de Zion est une réserve naturelle du sud-ouest de l’Utah, célèbre pour les falaises rouges abruptes du canyon de Zion. La route panoramique Zion Canyon Scenic Drive serpente à travers sa section principale, menant à des sentiers forestiers le long de la rivière Virgin. Celle-ci se jette dans les Emerald Pools, des piscines naturelles aux eaux couleur émeraude, dotées de chutes d’eau et surmontées de végétation. Le long de la rivière se trouve aussi le Zion Narrows, un sentier de randonnée passant par de profondes gorges. (Wikipédia)

Les deux autres semaines seront intenses, je vais passer deux semaines au Québec (voir ma fille et mon petit-fils d’amour). Richard et Rafi irons aider une amie à refaire son toit dans la région de Kingman (Arizona).

À mon retour, j’ai une belle surprise pour mes hommes, Shanie et notre amour d’Hestésiel sont avec moi. Ils viennent passer un mois (le temps des fêtes) avec nous. J’ai réussi à trouver sur Airbnb un VR en location dans le stationnement d’un couple formidable (des nouveaux amis pour la vie) qui nous permettent de mettre notre VR à côté. On a donc deux VR pour un mois à Scottsdale en Arizona. Thank’s for everything 😉 OLYMPUS DIGITAL CAMERA

On fait plusieurs sorties, mais toutes sont régies par notre ti-coco. Vous savez à cette âge, c’est deux siestes par jour et la routine est très importante. On passe aussi plusieurs jours juste à être tous ensemble. Pas facile de les laisser partir après tout ce temps. Mon ti-loup me manque, il est merveilleux, il me remplit de joie.

 

Voici les sorties les plus importantes…

Desert Botanical Garden

Un magnifique jardin. Une variété incroyable de cactus, une très belle marche à faire dans ce décor du far-west. Le seul problème ici, c’est le prix d’entrée : OUF! 25$ US par personne, beaucoup trop cher pour nous, surtout que des cactus on en a vu 😉 Mais avec mes recherches à toujours trouver des « deals », j’apprends que le deuxième mardi de chaque mois l’entrée est gratuite, YÉÉÉÉ! Nous irons donc ce fameux mardi en début d’après-midi, pas beaucoup de monde contrairement au matin (un couple d’amis en a fait l’expérience). On y passera un trois heures sans même sans rendre compte.

Desert Botanical Garden

Site web: Desert Botanical Garden
Adresse: 1201 N Galvin Pkwy, Phoenix, AZ 85008, États-Unis
Horaires: Tous les jours de 7:00 à 20:00
Prix d’entrée :  Adulte 24,05$ US  Enfant (3 à 17 ans) 12,95$ US

McCormick-Stillman Railroad Park

Avec notre ti-loulou, on cherche des endroits familiaux avec pas trop de frais… Ici, c’est parfait. Un beau grand parc, des tables de pic-nic, un musée de train miniature (très agréable) et le tout gratuit. Ensuite, vous pouvez faire un tour de carrousel et de train pour seulement 2$ par personne, possibilité d’acheter un livret comprenant 6 billets au guichet donnant une réduction.

McCormick-Stillman Railroad Park est un parc ferroviaire de 40 acres situé à Scottsdale, en Arizona. Il comprend un chemin de fer de calibre 15, une locomotive Magma Arizona Railroad, un musée du chemin de fer, trois clubs de trains miniatures et un chemin de fer à vapeur vive de calibre 7 ¹⁄₂.

Site web: McCormick-Stillman Railroad Park
Adresse: 7301 E Indian Bend Rd, Scottsdale, AZ 85250
Horaires: Horaire variable, vérifier sur le site
Prix d’entrée : gratuit. Un billet: $2.00.  Livret de 6 billets: $10.00  Toute la journée: $10.00

Children’s Museum of Phoenix

WOW! Je tombe sous le charme de cet endroit, le plus beau que j’ai vu. Le module de la pièce centrale est grandiose. Ensuite, plusieurs salles sont aménagées avec des thèmes différents, du super-marché au théâtre de marionnettes. Une pièce complète pour faire des tonnes de bricolage (immense et énormément de matériel) et notre pièce chou-chou, celle pour les moins de 3 ans (notre coco à 1 an). On passe un trois heures magique. Vous avez des enfants en bas de 6 ans, ne tardez pas, vous me remercierez 😉 Évidement que nous y étions en pleine semaine alors pas trop de monde… J’imagine que la fin de semaine, c’est tout autre chose. Un must.

Site web: Children’s Museum of Phoenix

Adresse: 215 N. 7th Street, Phoenix, AZ 85034
Horaires: Du mardi au dimanche de   9am-4pm
Prix d’entrée : Non-membres: $14.95 Gens âgés 62+: $13.95 Enfant moins
de 1 an:
Gratuit

Coupon-rabais trouvé sur le site avec une réduction de 3$ pour chaque personne…

Singh Meadows

Notre petit endroit coup de coeur, un beau marché-resto avec un immense terrain où l’on peut prendre un lunch, relaxer, et regarder les enfants jouer. Des gros coussins, des couvertes, des chaises et des coins feu sont mis à la disposition des clients. On rencontre ici une famille voyageuse, avec qui nous avons eu plusieurs communications internets avant. Les Zenroots resteront quelques jours en notre compagnie, merci la vie 😉

Site web: Singh Meadows

Adresse: 1490 E Weber Dr , Tempe, AZ 85281
Horaires: Du vendredi au dimanche de   8am – 2pm

 

 

Et encore quelques photos…

Y voyez-vous l’éléphant?

Minuscules nous sommes…

dsc03800

dsc03848

Droit dans les yeux…

dsc03833

dsc03854

Aucune photo ne rend honneur à ces arbres à mousse sur la route vers Crater Lake.

dsc03902

J’adore avoir cette vue de ma porte 😉

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Zion National Park

dsc04075dsc04068

dsc04066

Zabriskie Point, Death Valley

fullsizeoutput_1ce2

Un de nos endroits coup de coeur pour notre dodo près de Lone Pine.

fullsizeoutput_1ce3

Joshua Tree dans le désert de Mohave

fullsizeoutput_1cd2

fullsizeoutput_1cd4

Yosemite

fullsizeoutput_1cd1

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Dur à battre comme couleurs de coucher de soleil

fullsizeoutput_1cce

Dans le Stanislaus National Forest

DSC04247

Scottsdale

Notre route continue… On se revoit au Mexique…

Carte USA

Chers amis, chers voyageurs, je vous offre enfin le résultat d’un projet sur lequel je travaille depuis plusieurs mois (un travail acharné!!): des cartes virtuelles, contenant de nombreuses informations sur les endroits que nous avons visités. Chaque point sur la carte représente une activité, un hébergement ou un restaurant. Vous pourrez y voir une image du lieu et y lire mes impressions. Voici celle des États-Unis, qui contient plus de 300 points…

C$9,00

Catégories :Amérique, Arizona, État de Washington, États-Unis, Californie, Oregon, Parcs Nationaux, PhoenixTags:, , , , , , , ,

5 commentaires

  1. Chouette!
    Tu m’inspires pour la continuité de notre route dans le sens inverse 🙂
    Merci merci merci!

  2. Toujours intéressant de vous lire et voir vos photos! Cela ressemble à notre route pour l’automne prochain. Vous étiez à Zion en octobre/novembre? pas trop froid la nuit? Avez-vous eu besoin d’hiverniser votre vr? (je sais que votre toilette est à cassette mais je ne me rappelle plus pour votre eau).

    • Bonjour, votre question est très intéressante. Lorsqu’on voyage aux États-Unis, comme ailleurs, l’altitude fait une grande différence surtout la nuit. Nous étions à Zion le 11 novembre et nous avons dormi 20 minutes au sud-ouest dans un désert situé à 1000 mètres d’altitude et il faisait 5°C. Alors que 30 minutes à l’est de Zion, il avait fait -2°C pour seulement 400 mètres plus haut. Il en a été de même à Yellowstone, qui est à 2000 m. d’altitude et nous y étions début octobre. Mais il faut dire qu’en 2018, nous avons remarqué et aussi en discutant avec des résidents que la température était en moyenne de 5° plus froide que normale, pour tous l’ouest. Nous avons raté les Rocheuses et Banff, que nous voulions faire juste après Yellowstone, parce qu’il y a eu 40 centimètres de neige. Notre VR n’est isolé que sommairement par 3cm de mousse. À Yellowstone, nous avons été surpris par du -8°C. Je me suis lever la nuit pour faire couler l’eau, mais les tuyaux d’évacuation (eaux grises et eaux noires) étaient carrément gelés. En fait, nous n’avons plus d’eau noire, on se sert de ce second réservoir pour transférer l’eau grise par gravité quand l’un est presque plein. Nous avions fait les parcs du sud-ouest il y a 5 ans en novembre et il n’avait jamais fait aussi froid que ce dernier automne. Notre vr a tout de même un très bon système de chauffage. On peut laisser le thermostat au minimum et nous avons un confortable 15°.

      • Merci d’avoir pris de le temps de me répondre! désolée pour le délai de la mienne, je n’ai pas reçu de notification (je crois que cela est du au fait que j’étais en anonyme…?). On vise 1 mois plus tôt que vous pour ces régions, en espérant avoir la météo de notre coté mais sinon, on improvisera 😉

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :