L’Italie à son meilleur de Rome à Sirmionne… 2014


Nous avions tous les trois très hâte de découvrir l’Italie. Voici ce que fût notre programme, pour nos trois mois au pays des Romains. Nous avons fait la découverte d’un pays riche en histoire. De plus, c’est le pays rêvé pour toute personne qui aime, comme moi, cuisiner Ta-Marie dans ta cuisine. Le pays favori de notre garçon, peut-être à cause de la pizza 😉

Maps

Rome

Après avoir été déçu à quelques reprises face à nos attentes de plusieurs grandes villes populaires, nous n’avons pas du tout été déçu par celle-ci. C’est une immense ville, mais on s’y sent bien. L’histoire est partout, les restos sont agréables, on adore s’y promener et jouer les touristes. On s’installe dans notre petit appartement, à 20 minutes du centre ville, on rencontre notre super hôte (Giorgio), avec qui il sera facile de créer un lien d’amitié, merci encore Airbnb. On passe une magnifique semaine.

À chaque fois que nous avons la chance de voir des amis ou de la famille dans un autre pays, ça nous procure toujours un grand plaisir. Cette fois-ci à Rome ça sera simplement le temps d’un souper, mais tout un souper. Merci Gi et Gil. DSC06859

Suivez-nous sur Facebook

On adore passer nos journées à Rome, les marches sont plaisantes et on découvre tous les classiques historiques, de lArc de Constantin, juste à côté du Colisée, le Castel Sant’Angelo, au Largo di Torre Argentina dans le quartier historique du Champ de Mars, la Fontaine de Neptune et des quatre fleuves sur la Piazza Navona, le monument à Victor-Emmanuel II, aussi connu sous le nom de Vittoriano, qui se trouve sur la Piazza Venezia à côté du Capitole, le Colisée, le Pont Sant’Angelo, St-Pierre de Rome et le Vatican.

Le Castel Sant’Angelo

Impossible de ne pas sentir le passé. Le pont et le bâtiment sont grandioses.

Décidé par l’empereur Hadrien en 125 pour être son mausolée, le bâtiment se veut le pendant du tombeau d’Auguste : celui-ci est situé au nord du Champ de Mars (Rome), sur la rive gauche du Tibre, alors que le mausolée d’Hadrien se place sur la rive droite, en face du Champ de Mars. En outre, l’allure générale des deux édifices est similaire. Il est achevé par Antonin le Pieux en 139. Le château, une rotonde massive en travertin, est surmonté d’un quadrige de bronze mené par l’empereur Hadrien figuré en soleil et d’un bosquet d’arbres funéraires. Les cendres d’Hadrien y sont déposées en 139. Caracalla est le dernier empereur à s’y faire ensevelir.

Très vite, le bâtiment est détourné de ses fins funéraires pour devenir militaire. Il est intégré à la muraille aurélienneen 403, en tant que bastion avancé. Quand le roi ostrogothVitigès attaque Rome en 537, les soldats défendant le castellum se servent des statues de bronze qui le décorent comme projectiles. En 546, le roi ostrogoth Totila s’empare de Rome et inclut l’édifice dans une structure fortifiée protégeant la rive droite. Le quartier prend ainsi le nom de Borgo. (Wikipédia)

1534839_10153519855150752_6399940584455881513_o

Le Colisée

Nous décidons de faire la visite du Colisée le soir, avec les lumières, c’est magique. C’est un endroit très particulier, on peut facilement imaginer les combats et la foule. Raphaël est très impressionné par la grandeur des lieux. Un endroit mythique rempli d’histoire. Il est pratiquement obligatoire de faire la réservation à l’avance. Billet

Le Colisée, à l’origine amphithéâtre Flavien (Colosseo en italien), est un immense amphithéâtre ovoïde situé dans le centre de la ville de Rome, entre l’Esquilin et le Cælius, le plus grand jamais construit dans l’empire romain. Il est l’une des plus grandes œuvres de l’architecture et de l’ingénierie romaines.

Sa construction, juste à l’est du Forum Romain, a commencé entre 70 et 72 ap. J.-C., sous l’empereur Vespasien, et s’est achevée en 80 sous Titus. D’autres modifications ont ensuite été apportées au cours du règne de Domitien (81-96). Le nom d’amphithéâtre Flavien dérive du nom de famille (gens Flavii) de l’empereur Vespasien et ses fils Titus et Domitien.

Pouvant accueillir probablement 50 000 spectateurs (les estimations plus anciennes de 80 000 spectateurs, soit un douzième de la population romaine, étant exagérées), le Colisée a été utilisé pour les venationes (combats d’animaux sauvages), les munera (combats de gladiateurs) et autres spectacles publics, tels que des exécutions de condamnés à mort, des reconstitutions de batailles célèbres et des drames basés sur la mythologie romaine. Il est resté en service pendant près de 500 ans, les derniers jeux se prolongeant jusqu’au vie siècle.

Le Colisée est actuellement en état de ruine, en raison des dommages causés par les tremblements de terre et la récupération des pierres, mais il continue à donner la mesure de l’ancienne puissance de la Rome Impériale. Aujourd’hui, il est l’un des symboles de la Rome moderne, une de ses attractions touristiques les plus populaires, et a encore des liens étroits avec l’Église catholique romaine : chaque Vendredi saint, le pape mène une procession aux flambeaux sur un chemin de croix aboutissant à l’amphithéâtre. Le Colisée est représenté sur la pièce de monnaie italienne de 5 centimes d’euro.

Site web: Colosseum
Horaires: Variable vérifier sur le site
Prix d’entrée : Vérifier sur le site

10700118_10153519860765752_6121795789186290051_o

Arc de Constantin

Impossible à manquer… Mais on y fait vite le tour 😉

L’Arc de Constantin est un arc de triomphe à Rome, situé entre le Colisée et le Palatin. Il se trouve de nos jours dans le rione du Celio, l’ancienne route des triomphes.

Il fut construit par le Sénat romain pour commémorer à la fois la victoire de Constantin au Pont Milvius contre Maxence le 28 octobre 312 ainsi que ses 10 années de pouvoir. Il fut placé près du Colisée et de la Meta Sudans, Constantin voulant associer son règne à celui de la dynastie flavienne qui avait érigé ces monuments.

Inauguré le 25 juillet 315 (date correspondant aux decennalia du règne de l’empereur), c’est le dernier de la série des arcs de triomphe à Rome, dans laquelle il se distingue par son utilisation systématique de réemplois (spolia) de monuments antérieurs.(Wikipédia)

Le Largo di Torre Argentina

J’aime l’idée de visiter en plein centre-ville une ruine de plus de 1000 ans. Cela fait partie intégrante de la beauté de Rome.

Le nom de la place se réfère à la tour dite Torre Argentina, aujourd’hui englobée dans le Palazzetto del Burcardo, ainsi nommée par Johannes Burckardt (1445-1506).

Après 1730, la propriété est partiellement utilisée pour la construction du Teatro Argentina qui perpétue la vocation théâtrale antique du quartier, avec autrefois les théâtres de Pompée, de Balbus et, à peu de distance, de Marcellus.

La tour visible sur le Largo di Torre Argentina est la Torre del Papito, une tour médiévale qui n’a rien à voir avec la Torre Argentina.

En 1909, il est décidé de reconstruire le quartier dans le cadre de la rénovation entreprise de la capitale du Royaume d’Italie. Au cours des travaux de démolition de l’église San Nicola de’ Cesarini sont exhumés les vestiges d’une statue colossale. Puis des fouilles plus profondes font apparaître les vestiges d’une importante aire sacrée datant de l’époque républicaine.

L’avenir de la zone archéologique reste incertain jusqu’à ce que, sur intervention directe de Benito Mussolini, il soit décidé de créer un soi-disant Foro Argentina, inauguré par le Duce en avril 1929.

Fermé au public, cet ensemble archéologique offre un refuge à de nombreux chats errants du centre de Rome, que les passants peuvent observer à loisir depuis le niveau actuel du sol, plusieurs mètres au-dessus.(Wikipédia)

10468435_10153519855340752_1741657701072396349_o

Fontaine de Neptune et des quatre fleuves

Un des grands plaisirs de Rome est d’y faire le tour et d’y découvrir des oeuvres comme celle-ci….

La fontaine des Quatre-Fleuves (en italien : Fontana dei Quattro Fiumi) (1648 – 1651) fut bâtie par le Berninau centre de la piazza Navona (place Navone) à Rome, devant l’église de Sant’Agnese in Agone.

Les quatre fleuves qu’elle représente symbolisent chacun un continent : le Danube (Europe) sculpté par Antonio Raggi, le Gange (Asie) sculpté par Claude Poussin, le Nil (Afrique) (le visage voilé car on ne connaissait pas sa source) sculpté par Giacomo Antonio Fancelli et le Rio de la Plata (Amérique) sculpté par Francesco Baratta. L’absence du continent océanien s’explique par le fait que ce continent n’avait pas encore été découvert par les navigateurs européens.

C’est une œuvre de commande du Pape Innocent X : la colombe et le rameau d’olivier en haut de l’obélisqueau centre de la fontaine sont l’emblème de sa famille (les Pamphili) qui avait un palais sur la place. Cet obélisque apporté à Rome par Caracalla provient du cirque de Maxence.

Une légende, encore très populaire aujourd’hui, est liée à la rivalité entre Le Bernin et Francesco Borromini. On prétend que la statue du Rio de la Plata a le bras tendu de peur d’un effondrement de l’église de Sant’Agnese in Agone et aussi que la statue du Nil couvre son visage pour ne pas la voir. En fait, le visage de la statue est couvert d’un voile parce qu’on ne connaît pas encore les sources du Nil. Ce n’est qu’une légende, puisque la fontaine a été construite avant l’église, entre 1648 et 1651, alors que le début de la construction de Sainte-Agnès par Borromini n’est pas antérieur à 1652. (Wikipédia)

Monument à Victor-Emmanuel II

Impressionnant, c’est exactement comme ça que je m’imaginais le temps des Romains. J’ai l’impression d’être dans un film d’une autre époque…

L’immense monument d’un blanc immaculé, qui s’inspire du célèbre Autel de Pergame, a été conçu par Giuseppe Sacconi et réalisé entre 1885 et 1911 pour célébrer les 50 ans de l’Unité Italienne. Il fut bâti en l’honneur de Victor-Emmanuel II, premier roi de l’Italie unifiée en 1861.

La construction de ce bâtiment fut contestée parce qu’elle causa la destruction d’un quartier médiéval autrefois accroché aux pentes du Capitole.

Le monument, ainsi que son grand escalier, est tout entier de marbre blanc éblouissant extrait des carrières de Botticino, Brescia. C’est une profusion de colonnes et de fontaines où trône une statue équestre de Victor-Emmanuel II, œuvre du sculpteur Enrico Chiaradia. Les reliefs représentent les villes italiennes, par Eugenio Maccagnani. Les grands reliefs des deux côtés de l’Autel de la nation sont d’Angelo Zanelli . Ces sculptures évoquent l’Italie dans l’art, la science, la religion et le droit.

La structure mesure 140 mètres de large et 70 mètres de haut.

Au-dessus du bâtiment, de chaque côté, et représentant l’Unité et la Liberté, deux statues inspirées des représentations d’Athéna conduisent un quadrige. Au-dessous brûle la flamme éternelle, sur la tombe du Soldat inconnu. La fontaine, à gauche, symbolise la mer Adriatique et celle de droite la mer Tyrrhénienne.

La réalisation du Vittoriano provoqua beaucoup de protestations : pour les uns, c’était le râtelier, pour d’autres, la machine à écrire, le lavabo ou encore le « gâteau de mariage »… Ses adversaires trouvaient le bâtiment trop colossal et très mal assorti avec le centre historique de Rome. Cependant, aujourd’hui, la plupart des Italiens considèrent ce monument, qui continue à attirer de nombreux visiteurs, comme un des symboles de leur ville.

10655341_10153519857205752_2268954962556642319_oMusée du Vatican

Une activité qui vaut le détour, on en ressort avec une meilleure idée de ce que pouvait être la vie des nobles et richissimes. Nous avons très apprécié la section du musée consacré à l’Égypte. D’ailleurs, je vous suggère fortement de réserver vos entrées au musée à l’avance, par internet, ainsi vous n’aurez pas à faire la file, qui peut être très longue et décourageante.

Pour le musée, nous prenons l’audio-guide (d’ailleurs nous le prenons pratiquement dans tous les musées, souvent juste un pour les trois et nous utilisons un doubleur avec nos propres écouteurs. Le musée du Vatican en offre un pour enfant. C’est un must!  Exemple d’information: Pourquoi croyez-vous que les Égyptiens se mettaient du noir sous les yeux???  Et non, ce n’est pas pour être joli, mais bien pour se protéger du sable.  Moi-même, je le préfère de loin à celui pour adultes, qui à la longue, devient d’un ennui mortel. Nous y avons passé une journée complète.

Les Musées du Vatican constituent un ensemble muséal situé au Vatican. Il regroupe douze musées, ce qui représente cinq galeries et 1 400 salles. L’ensemble abrite l’une des plus grandes collections d’art dans le monde, car il expose la vaste collection d’œuvres d’art, notamment peintures et sculptures, rassemblées au fil des siècles par les papes, surtout à l’époque des États pontificaux (jusqu’en 1870), et par la suite l’institution même des Musées du Vatican.. Les musées sont en partie hébergés dans le Palais du Vatican.

Site web: Musée du vatican
Adresse: Viale Vaticano, 00165 Rome
Horaires: Du lundi au samedi 9h.00 – 18h.00 (dernière entrée à 16h.00) Le dernier dimanche du mois  9h.00 – 14h.00(dernière entrée à 12h.30)
Prix d’entrée : Vérifier sur le site

Basilique St-Pierre

Tellement grandiose… Un incontournable.

Elle a été construite là où, sous la volonté de l’empereur Constantin, les premiers pèlerins venaient rendre un culte à saint Pierre à l’emplacement du cirque de Caligula et de Néron.

Inscrite sur la liste du patrimoine mondial, établie par l’UNESCO, la basilique Saint-Pierre est considérée comme la plus grande conception architecturale de son temps et demeure l’un des monuments les plus visités au monde. Sa construction, à l’emplacement de l’ancienne basilique construite sous l’empereur Constantin, commence le et est achevée en 1626. Ses architectes les plus importants sont Bramante, Michel-Ange, Madernoet Le Bernin.

La basilique Saint-Pierre est un important lieu de pèlerinage qui rassemble sur sa place au minimum 150 000 catholiques chaque dimanche lors de l’angélus pontifical. Ce n’est pas la cathédrale du diocèse de Rome, puisque l’évêque de la ville siège à Saint-Jean de Latran, mais c’est l’église du pape et de l’État pontifical. Elle est également l’une des deux églises paroissiales de la cité du Vatican (l’autre étant l’église Sant’Anna dei Palafrenieri). Bien que le Nouveau Testament ne mentionne pas la présence de l’apôtre Pierre, premier chef de l’Église chrétienne à Rome ou son martyre dans cette ville, la tradition catholique immémoriale indique que la Tombe de saint Pierre est située sous le maître-autel, au centre de l’église, sous le baldaquin baroque.

La basilique Saint-Pierre est la deuxième des quatre basiliques majeures de Rome, après Saint-Jean de Latran, avant Sainte-Marie-Majeure et Saint-Paul-hors-les-Murs.

Avec une superficie de 2,3 ha et une capacité de plus de 60 000 personnes, elle est la plus grande église catholique au monde. Elle est aussi un des lieux les plus saints du christianisme, puisqu’elle abrite la sépulture de saint Pierre qui, selon la tradition catholique, fut le premier évêque d’Antioche et de Rome, donc le premier pape.

Orvieto

Nous quittons la capitale pour se diriger vers Florence, où nous resterons pour une semaine. Sur la route, un arrêt obligatoire à Orvieto, où je fis la découverte d’une des plus belles églises. La cathédrale d’Orvieto (La première pierre fut posée le 13 novembre 1290 par le pape Nicolas IV), construite avec des rangées de blocs noirs et blancs. Non mais, il faut le faire… Elle a un petit coté Tim Burton qui me plait beaucoup. La devanture est spectaculaire, on peut y voir des bas reliefs représentant l’enfer, le jugement dernier, les photos ne rendent pas justice à tous les détails et la beauté du lieu.10649009_10153519863725752_566778205583746051_o

Suivez-nous sur Facebook

Florence

Notre maison se trouve dans la montagne, à 40 minutes de la ville. Tous les jours, nous partons à la découverte d’un nouvel endroit. Que ce soit un monastère ou un vignoble, la Toscane offre des paysages magnifiques pour s’y rendre.

Florence est une très belle ville et on peut y déguster de succulents sandwichs. Faire un pique-nique sur la grande place, regarder la vie qui défile devant nous, un verre de vin à la main (1 euro). S’acheter des produits de qualité pour se faire un bon souper. S’imprégner de l’art de vivre à l’italienne.

Antinori nel Chianti Classico

À notre arrivée sur place, quelle ne fut pas notre surprise de découvrir ce vignoble d’une grandeur incroyable et d’une modernité impressionnante… Une visite un peu particulière, loin très loin du charme des petits vignobles, mais l’architecture vaut le déplacement.

Site web: Antinori nel Chianti Classico
Adresse: Via Cassia per Siena, 133, 50026 Bargino FI, Italie

Museo Galileo

Si comme moi, votre enfant adore le jeu de « Room« , la science et les mécanismes, il sera ravi. Situé à Florence, le musée Galilée offre une collection d’instruments scientifiques, témoignage matériel de l’importance attribuée aux sciences et à ses protagonistes de la part des représentants des dynasties de Médicis et des Grands Ducs de Lorraine. Ce n’est pas un musée interactif, alors je dirais que c’est pour les enfants un peu plus vieux.

Le musée Galilée (autrefois Institut et musée d’histoire de la science) est un des musées de la ville de Florence, capitale de la Toscane (Italie). Il contient également son institut.  Le musée Galilée conserve une collection d’instruments scientifiques, témoignage matériel de l’importance attribuée à la science et à ses protagonistes de la part des représentants des dynasties des Médicis et des grands-ducs de Lorraine.

Le 10 juin 2010, après une fermeture de deux ans pour des travaux de restructuration, le musée d’histoire de la science a rouvert au public sous le nom de musée Galilée. L’inauguration a coïncidé avec le 400e anniversaire de la publication du Sidereus Nuncius (mars 1610), l’œuvre avec laquelle Galilée diffusa les nouveautés célestes vues à travers sa lunette.

Site web: Galilée
Adresse: Piazzale degli Uffizi, 50122 Firenze
Horaires: Ouvert du mardi au dimanche de 8:15 à 18:50
Prix d’entrée : Vérifier sur le site

Ici, le célèbre Duomo de « Firenze ».
10256793_10153519868410752_3968678553762114509_o

Le Duomo et le Campanile…

10679548_10153519867120752_6582422016347914393_o

 Le Ponte Vecchio

La tour de Pise

Allez comprendre pourquoi, je suis certaine dans mes souvenirs que la fameuse tour de Pise est rouge! Je n’ai pas d’explication du lien que j’ai, mais je suis évidemment très surprise de constater qu’elle ne l’est pas 😉  Je vous dirai, au delà de la couleur (hihihi), que c’est un des lieux historiques que j’ai trouvé le moins intéressant à visiter, beaucoup trop de monde et finalement c’est juste une tour blanche… même pas rouge 😉

La tour de Pise  Classés au patrimoine mondial de l’UNESCO. Sa construction débuta en 1173. Mondialement connue, elle est un des symboles de l’Italie et l’emblème de la ville de Pise.

Outre le fait qu’elle soit considérée comme un chef-d’œuvre de l’art roman toscan en marbre, sa célébrité vient notamment de son inclinaison caractéristique (qui est actuellement d’un angle de 3° 59 vers le sud), apparue très rapidement pendant sa construction, du fait qu’elle ait été édifiée sur une plaine alluviale. Ce défaut serait dû soit à un défaut de fondation, soit à un affaissement de terrain dû à une roche : la marne.

Fermé au public pour des raisons de sécurité le , le monument a été visité par 31 millions de personnes au cours des soixante années précédentes. Devant le risque d’écroulement, d’importants travaux ont été engagés à partir de 1993.

Il Battistero di San Giovanni, la cathédrale et la Torre de Pisa…

Ils ont fait des travaux et elle devrait tenir au moins 300 ans encore…Même droite, elle aurait été belle… Mais il y aurait peut-être eu moins de japonais qui se font prendre en photo en faisant semblant de la retenir..

Le Lac de Garde

Nous étions dans les environs du « Lago di Garda » pour quelques jours et nous avions choisi cette destination parce que c’était l’Halloween, et que tout près se trouvait « Gardaland »,  un parc d’amusements où l’évènement est souligné de manière grandiose. J’en parle dans l’article: « Top 15 de mon fils en Italie« . Avant le jour « J », nous avons pu visiter les alentours.

Ce lac, le plus grand d’Italie, est coincé entre deux montagnes et les paysages sont époustouflants. Nous avons traversé plus de 60 tunnels qui tournent et ça tourne et ça tourne encore, un trajet étourdissant.

DSC07150

Sirmionne

Nous avons pris une journée pour visiter Sirmionne, une presqu’île au sud du Lac de Garde. Avec son château, comme ceux que l’on dessine quand on est petit… Une ville charmante où il fait bon s’y promener.

10446321_10153547521285752_2596023029911924745_o

Et l’entrée de la presqu’ile… Vue depuis une tour du château.

10532690_10153547519770752_5742902459101768200_o

Le château Scaligera, sur la presqu’ile de Sirmione, dans le Lac de Garde.

10623915_10153547521115752_4607987434183967803_o

Le bout de la presqu’ile…Et l’entrée de la presqu’ile… Vue depuis une tour du château.

1799083_10153547520065752_602852029284840305_o

Je vous reviendrai sous peu, avec d’autres magnifiques photos de notre périple dans ce pays plein de charmes…

Suivez-nous sur Facebook

 

Italie incluant la Sicile

Dans le contexte de livre de voyage en format maps... Avec tous les points réunis, que l'on peut avoir sous la main dans notre téléphone 😉 Avec le lien, une photo, notre avis et des infos pratiques. Voici celle de la l'Italie incluant la Sicile, qui contient plus de 100 points…

C$7,00

Catégories :Europe, ItalieTags:, , , , , , , , , , , ,

4 commentaires

  1. toujours intéressant de vous suivre dans ce voyage

  2. Qu’est ce que c’est beau ! Bravo pour le reportage, ça donne vraiment envie de se rendre en Italie ! A bientôt

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :