Changement de parcours, on va vers le sud…


Le Tamil Nadu

Nous étions en route pour Mandawa, à 266 kilomètres de New-Delhi. Nous avions le lendemain à Delhi, une réservation pour 4 jours dans un appartement récent et chic. Airbnb nous l’avait même confirmé par courriel. Nous tentions de rejoindre notre hôte car l’emplacement de cet appartement n’était pas très évident.
Après 2 ou 3 appels sans réponses, nous avons finalement quelqu’un à l’autre bout du fil. Cette personne nous dit qu’il n’a jamais complété son adhésion à Airbnb et que son appartement n’est pas à louer. Alors depuis notre hôtel de Mandawa, nous rejoignons Airbnb par Skype. Après avoir discuté avec eux et obtenu un remboursement, on nous offre d’autres choix d’hébergement et un crédit de 90$ pour le dérangement. Mais nous décidons plutôt de partir pour le sud du pays avant qu’il y fasse trop chaud. Alors le lendemain, ce sera l’avion en direction de Chennai.
Après une nuit à Chennai, nous partons vers Mamallapuram. En chemin, nous faisons un arrêt dans un parc de CROCODILES, le Madras Crocodile Bank Trust. Une activité trouvée dans mon Lonely Planet, près de 200 reptiles en tout genre mais surtout des crocos. Une visite très appréciée par notre fils.

Celui-ci était particulièrement impressionnant, c’est une espèce que l’on retrouve seulement en Inde. Le gharial, il ne resterait que 235 individus à l’état sauvage. Il peut atteindre 20 pieds de long, 110 dents acérées, mais se nourrit surtout de poissons et n’est pas réputé agressif envers les humains…DSC09001

Nous nous louons une petite maison sur Airbnb dans la ville de Mamallapuram pour 4 jours. Ça fait du bien d’avoir une chambre à nous et une pour notre fils. Nous avons aussi une grande cuisine pour que je puisse nous faire des bons repas qui goutent un peu comme chez nous 😉

Visite du Temple

Note : Vous verrez Mahabalipuram et Mamallapuram, sachez que ces deux noms désignent la même ville.

Le Temple du Rivage, est un temple construit de 700 à 728 par le roi Pallava Râjasimha Nârasimhavarman au bord de la côte du golfe du Bengale. C’est un des premiers temples construits par opposition aux temples creusés dans des grottes ou excavés dans des falaises.

D’après la tradition, c’est le seul temple restant de l’ensemble mythique des sept pagodes de Mahabalipuram. Le temple, qui a souffert depuis douze siècles de sa situation sur le rivage, est maintenant protégé de l’érosion éolienne par une haie et de celle des vagues par des blocs de rocher mis en place par le gouvernement d’Indira Gandhi, blocs qui lui ont permis de résister à la vague du tsunami du 26 décembre 2004. Cependant, cette vague qui a déplacé de grandes quantités de sable sera peut-être à l’origine de futures découvertes concernant le site.DSC0901211103208_10153915509070752_1613490229756474179_o

DSC09022

Nous prenons les services d’un chauffeur de touk-touk pour faire le tour des endroits à voir dans la ville…

La boule de beurre de Krishna… à Mamallapuram.

Sur une éminence à l’entrée du site de Mahabalipuram, est comme posé, un gigantesque bloc de granit appelé la « boule de beurre de Krishna ». D’après la légende, cette boule de beurre aurait été laissée tomber négligemment par Krishna alors bébé; un bébé gourmand qui chapardait le beurre gardé par sa mère.

Tel un boulet de canon, il tient selon un équilibre incroyable, défiant les lois de la gravité terrestre. En réalité, le rocher est attaché à son socle à la base, lui confiant sa stabilité. On raconte que les Anglais ont essayé de le faire dégringoler en s’aidant de sept éléphants. En vain…

11032470_10153915509240752_8865072517485690511_oLa Descente du Gange, bas-relief datant du VIIe siècle11078202_10153915509490752_5581706029349839239_o

Il nous arrive parfois d’avoir envie d’un peu de luxe, vous savez, la totale… Bon, on avait pas les moyens de dormir dans cet hôtel, mais nous avions la possibilité pour un certain montant, de profiter de leur buffet et de l’une de leurs piscines…11074307_10153915513350752_2426963532285185527_o

La piscine donne sur la plage, alors nous partons prendre une petite marche quand nous voyons des pêcheurs locaux en plein ouvrage, incroyable tout ce que l’on retrouve dans le filet, et à la vue des serpents, soudainement l’envie de faire trempette est partie 😉11074440_10153915512440752_7418765160362378620_o

Un vidéo du fameux serpent

Direction Pondichéry…

Pondichéry, une ville très différente dans ce pays plus que chaotique, ici on retrouve des rues propres avec de beaux bâtiments et des restaurants où l’on sert des gens aisés. J’ai l’impression subitement d’être dans un autre pays. C’est que cette ville et la région ont déjà été une possession française, il y a encore beaucoup de français qui y habite, même les rues portent des noms français (déjà spécial qu’il y ait des noms de rues).

De l’art éphémère, à refaire tout les matins… Magnifique11082285_10153915514180752_6709561591724742115_o

Tu commandes par le trou de gauche et tu reçois par celui de droite…

11070770_10153915514725752_3841773828045557603_o

Un endroit très particulier dans les environs de Pondichéry, c’est Auroville, une ville construite par des gens avec une vision de partage et de paix. Le plus spécial est leur Matrimandir, une grosse boule, où n’entre pas qui le veut, et qui sert comme salle de yoga et de prières… On peut en penser du bien ou le voir comme une certaine secte, l’idée de base est très jolie, pour le reste ça se discute…

Auroville:

Auroville est une ville expérimentale située à une dizaine de kilomètres au nord de Pondichéry dans l’État du Tamil Nadu en Inde.

Elle fut créée en 1968 par une Française, Mirra Alfassa (Mirra Richard), plus connue sous le nom de la Mère et compagne spirituelle du philosophe indien Sri Aurobindo. Auroville a pour vocation d’être, selon les termes de sa conceptrice, « le lieu d’une vie communautaire universelle, où hommes et femmes apprendraient à vivre en paix, dans une parfaite harmonie, au-delà de toutes croyances, opinions politiques et nationalités ».

Aujourd’hui, les Aurovilliens, issus d’une trentaine de pays, sont organisés en 35 unités de travail : agriculture, informatique, éducation, santé, artisanat, etc. Désert à l’origine, le lieu est maintenant parfaitement viable.

En 1972, la Mère parle du projet en ces termes : « Il doit exister sur Terre un endroit inaliénable, un endroit qui n’appartiendrait à aucune nation, un lieu où tous les êtres de bonne volonté, sincères dans leurs aspirations, pourraient vivre librement comme citoyens du monde… »

Au centre d’Auroville, se trouvera le Matrimandir « la Maison de la Mère », considéré par Mirra Alfassa comme l’âme du lieu. Le projet prévoit quatre zones (internationale, culturelle, industrielle, résidentielle) aménagées autour du Matrimandir et occupant 25 km2 (actuellement 10 km2 sont réalisés). La ville est censée avoir la forme d’une galaxie spirale une fois sa construction achevée. Conçue par l’architecte français Roger Anger, Auroville est prévue pour accueillir 50 000 habitants.

À leur arrivée, les pionniers trouvent un site aride, sans eau. Ils creusent des puits et, pour faciliter le pompage, installent des éoliennes, des réseaux d’évacuation et d’adduction d’eau. Plus de deux millions d’arbres et d’arbustes sont plantés en quatre décennies dans ce qui était un désert.

L’agglomération d’Auroville est constituée d’environ 80 communautés réparties dans un rayon d’une vingtaine de kilomètres. Au sein d’Auroville vit une population internationale de plus de 2 000 résidents, dont plus de 50 nationalités. En décembre 2014, la population regroupait 2 314 Aurovilliens (900 hommes, 880 femmes et 534 mineurs de moins de 18 ans), soit 1 780 adultes.

L’UNESCO a soutenu le projet depuis le début.11062724_10153915516010752_3527830116900556425_o

Entre Pondichéry et Madurai, nous visitons un magnifique temple. Le temple de Brihadesvara est une réalisation exemplaire du style drâvidien d’architecture religieuse. C’est l’un des plus grands temples de l’Inde.11053624_10153915516180752_7068028684192600470_o

Comme toujours le plaisir des enfants à se faire prendre en photo…

11070770_10153915516575752_7806359664785067638_o

Comme dans chaque temple indien il faut nous déchausser, alors que Richard va porter nos chaussures, nous avons Rafi et moi le privilège de nous faire un nouvel ami… Un petit lézard beaucoup trop sympathique.

J’adore prendre des photos de la vie qui passe, surtout en Inde, car il y a tellement de sujets et toujours de belles couleursDSC08991DSC0899211087487_10153915509695752_7367446759423477675_o10498639_10153915514540752_8560641231132826259_o

Je vous reviens avec un autre article sur l’Inde très bientôt, merci de me suivre en grand nombre et de partager 😉

google-site-verification: googleae8f58f07d1b8c38.html

Catégories :Airbnb, Asie, IndeTags:, , , , , ,

3 commentaires

  1. C’est superbe… vraiment ! merci de nous faire rêver avec vos expériences !!! perso j’adore !

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :