Amritsar qui brille de tout son or, Varanasi qui nous éblouit et Khajuraho où il manque définitivement d’eau ;P


Amritsar est une de nos villes coup de coeur en Inde. Le Temple d’or est magnifique et nous habitions chez une famille extraordinaire avec qui nous avons partagé de très bons moments.

Amritsar Bed And Breakfast

Nos 4 nuits nous ont semblé très courtes, nous avons été reçus dans une famille au grand coeur. La maman, une cuisinière de grand talent, m’a donné plein de petits trucs vraiment géniaux, merci encore… Vivek, notre hôte, avait bien lu tous les commentaires sur Airbnb à notre sujet et il était au courant que j’aime bien cuisiner. Le dernier commentaire disait que j’avais fait un super spaghetti ( celui où j’ai été malade comme un chien ). Bon, tout ça pour dire qu’il me demande si je pourrais lui faire de la cuisine Italienne… D’accord. N’étant pas du tout excessive, huhum, je m’embarque dans la préparation de trois différentes bruschettas, du poulet au pesto maison (demande spéciale de Vivek), des boulettes de viande, une salade de légumes grillés, des pâtes et pour dessert un parfait à la lime… Alors, avec autant de nourriture, invitons des amis, on s’est donc retrouvé une quinzaine autour de la table, très belle soirée. Voir aussi l’article (Les hauts et les bas de Airbnb)

Le Temple d’Or

C’est difficile de mettre en mot l’énergie de cet endroit, des milliers de personnes, mais une sérénité s’en dégage.

Le Temple d’Or se situe donc à un point bas de la ville, comme pour signifier qu’il accueille naturellement tous les disciples. Il trône au centre d’un « bassin sacré » tel un lac qui attire à lui toutes les eaux, creusé durant le dernier quart du XVIe siècle, au moment de la fondation de la ville à laquelle il a donné son nom. L’accès à ce bassin s’effectue par quatre entrées qui symbolisent son ouverture à tous les peuples et toutes les croyances.

Le Langar (la cuisine), est un concept de restauration retrouvé dans le sikhisme et dans l’hindouisme. Dans la langue perse, le mot langar signifie hospice, ou asile pour pauvres. Pour les sikhs, il s’agit de la cuisine commune placée dans un temple, où mange tout un chacun gratuitement. La nourriture est végétarienne car elle permet à tous de manger sans distinction. Par principe d’égalité, le langar est ouvert aux sikhs comme aux non- sikhs. Guru Nanak, le premier guru sikh, a lancé ce concept au XVIe siècle, concept révolutionnaire pour l’époque car il voulait respecter toutes les personnes sans distinction de religion, de caste, de couleur, de croyance, d’âge, de sexe ou de statut social.

À l’entrée du temple, nous avons fait la rencontre d’un jeune Sikh super sympathique qui apprenait le français dans le but de venir au Canada… Oui, oui c’est vrai. Au début, il nous a approchés en demandant d’où nous venions. Et lorsque nous lui avons répondu le Québec, c’est là qu’il nous dit qu’il apprenait le français pour aller étudier au Canada. On trouvait qu’il en mettait un peu trop et que ça sentait l’arnaque, en plus il ne connaissait pas beaucoup de mots français… Mais après seulement quelques minutes, son énergie et son regard tendre nous ont convaincu.

On a donc eu droit à une visite guidée de tous les petits recoins où nous ne serions jamais allés sans lui. Il nous a même fait entrer dans les cuisines, complètement hallucinantes. C’est qu’ils servent plus de 100 000 repas par jour ici . Des donateurs fournissent les moyens, des bénévoles assurent la préparation et la vaisselle. Ici pas de gaspillage, tu te dois de manger tout ce qu’il y a dans ton assiette.

 

Un peu beaucoup de vaisselle… Un dahl pas très ragoûtant, mais surement très nourrissant et des petits chaudrons…

11295551_10154058167230752_4524582990104843853_n

Rafi distribue l’eau avec Sandeep, qui nous a accompagné tout au long de notre visite.

11147854_10154058167115752_1391645343045914064_n

DSC00161

Je confirme que notre cher ami Sandeep vit maintenant à Toronto et nous contacte régulièrement, merci la vie de mettre sur notre chemin des gens de coeur.

 

Un Sikh?

Le terme sikh fut utilisé pour parler des disciples de Guru Nanak et des neuf autres gourous fondateurs du sikhisme. En 1971, une loi votée au parlement de l’Inde donne une définition stricte d’un sikh ; un sikh ne doit pas se couper les cheveux, croire dans les dix Gurus humains et dans le Guru intemporel et le sikh doit affirmer suivre leurs enseignements.

Le sikh croit en un Dieu unique, le Créateur. Son unique objet de dévotion est le Livre Saint, le Guru Granth Sahib. La prière, la gentillesse, les bonnes actions doivent peupler sa vie. Le sikh se lève tôt le matin, fait ses ablutions, lit les hymnes sacrés, fait ses actes pour Dieu et non pour lui et aide les autres autant qu’il peut.

 

Wagah

Wagah est l’unique poste-frontière terrestre entre l’Inde et le Pakistan. Il se situe à mi-chemin sur la route menant d’Amritsar à Lahore.

Après une longue file d’attente et deux fouilles, nous voila rendus à cette parade entre les deux frontières…

Chaque soir, vers 18 h, une cérémonie, lors de la fermeture pour la nuit de la frontière, est organisée et met en présence les soldats des deux pays, devant une foule arrivée environ deux heures auparavant, toujours nombreuse et survoltée dans une ferveur patriotique.

Avant le spectacle des gardes, nous avons droit à tous les classiques pop-rock Bollywoodien, et les indiennes s’en donnent à coeur joie… Bon, ok, moi aussi… On danse sur la piste avant la parade.

Les gardes-frontières, après avoir adopté diverses postures et attitudes de défiance les uns envers les autres (qui font néanmoins partie du cérémonial), mais traduisant cependant les relations souvent extrêmement tendues entre les deux pays, finissent par se rejoindre pour se serrer la main, avant que les deux portails matérialisant la frontière ne soient fermés. Ensuite chaque armée procède, de son côté, à la descente de son drapeau (dont l’un ne doit pas rester plus haut que l’autre) et au très méticuleux pliage de celui-ci.(Wikipédia)

On quitte cette ville qui nous dit à bientôt… En avion, direction Varanasi.

Varanasi

Située sur la rive gauche du Gange, la ville est considérée comme l’une des villes les plus anciennement habitées du monde. Dédiée principalement à Shiva. elle est la cité qui accueille le plus de pèlerins en Inde, et fait partie des sept villes sacrées de l’hindouisme.DSC09838

UN AUTRE TROIS JOURS INTENSE…

Ça fait déjà presque trois mois que nous sommes en Inde, mais Varanasi réussit à nous troubler malgré tout. L’énergie qui s’y dégage est très intense, nous ressentons beaucoup de tristesse, des gens avec de l’espoir mais avec aussi beaucoup de désespoir, un mélange qui me touche beaucoup. Évidemment la mort y est très présente, car à toute heure de la journée, les gens font brûler leurs morts pour ensuite jeter les restes dans le Gange. Et un peu en amont, tous ces gens qui se baignent dans le même Gange pour se purifier… Je vous ai déjà dit que l’Inde est le pays des contrastes… À chaque soir une importante cérémonie se produit sur les ghats, un ensemble de marches ou gradins qui recouvrent la rive. Une foule autant sur les ghats que dans des bateaux (sur le Gange) se rassemble pour écouter les prières et chants qui se succèdent durant plus de deux heures. Le casse-tête des bateaux vaut à lui seul le détour. Une ville qui fait réfléchir et qui ne laisse personne indifférent.

 

ET OUI, J’AI ACHETÉ…

Le premier jour, nous avions le petit-fils de la dame où nous logions comme guide. Heureusement, car Varanasi est un dédale de rues où il est facile de s’y perdre. Il nous propose d’aller voir un de ses amis qui fait des huiles essentielles à base de… tout ce que l’on trouve dans la nature Hihihi! Juste la visite de la boutique vaut la peine. Les vaches sur la photo, elles sont directement dans sa maison, c’est pratique pour avoir du lait frais le matin, mais on repasse pour le côté hygiène… Finalement, après avoir senti plusieurs fragrance, je craque pour celle au… gazon, oui oui à l’essence d’herbe. Tellement puissante qu’une goute suffit. J’ai pris le plus petit flacon, je crois que j’en aurai jusqu’à la fin de mes jours…

 

LES LIVRES DE VOYAGE…

On aura beau dire, ils sont très pratiques dans ma vie, on aime beaucoup la spontanéité, mais les livres nous amènent parfois (et même souvent) à des endroits où nous ne serions jamais allés et en plus, quand j’ai un but, ça nous fait toujours visiter et découvrir des endroits formidables en chemin…. Cet endroit fait partie de nos belles découvertes de livre… Le Blue Lassi Shop, le meilleur Lassi du monde entier, c’est peu dire… Le Lassi étant un yogourt liquide, il se boit comme un lait fouetté. J’ai pris celui au safran et pistache, Hummm! je le goute encore quand je ferme les yeux. Ici pas de machine, tout se fait à la main.

Sarnath

Sarnath est une cité bouddhiste se trouvant à une dizaine de kilomètres au nord de Varanasi. C’est le lieu du premier sermon du Bouddha et est de ce fait l’un des quatre lieux saints du bouddhisme. On aime beaucoup les sites historiques, l’endroit nous a plu pour son atmosphère calme et détendu. La visite se fait quand même rapidement. Je vous conseille de venir tôt car la chaleur peut être accablante.

 

On prend un autre avion (pas cher en Inde) direction Khajuraho…

Khajuraho

Khajurâho est un village du Madhya Pradesh. Avant sa destruction, c’était l’une des capitales de la dynastie des Chandela. Site touristique très visité, sinon le plus visité de toute l’Inde. Il figure au patrimoine mondial de l’UNESCO depuis 1986.

Il compte encore 22 grands temples des xe et xie siècles, qui ont été très largement préservés des destructions les plus graves au moment de la conquête islamique et au cours des siècles qui ont suivi. La renommée de cet ensemble exceptionnel tient aussi à des scènes de maithuna des couples d’amoureux et à une multitude d’apsaras, êtres célestes ayant l’apparence de jolies femmes aux formes généreuses et aux attitudes pleines de charme, qui couvrent certaines parties des espaces dédiés à la sculpture figurative sur les faces externes des grands temples et bien visibles de tous. (Wikipédia)

Une chaleur insupportable…

Trois jours dans un environnement aride accompagné d’une chaleur torride… Normalement, nous fuyons les appareils d’air-climatisé, ils enlèvent l’envie d’aller dehors et sont mauvais pour la santé. Mais là, je ne sais pas pourquoi, j’ai du avoir un pressentiment, notre chambre avait l’air-climatisé et une chance… À 47 degré, on aurait pas fait long feu avec une fan ou on aurait pris en feu Hihihi! Alors, nous partons à 6h du matin pour visiter les fameux temples de Khajuraho, la principale raison de notre visite. Nous revenons vers 11h, juste avant que le soleil ne soit écrasant. Je fais des blagues, mais juste après notre départ, il y a eu des morts à cause de la chaleur. C’est pas tout le monde, loin de là, qui peut avoir le privilège de l’air-climatisé.

La visite a malgré tout été magnifique. Même après plusieurs heures, on y découvrait toujours quelque chose d’intéressant.DSC09921

 

Ici, vous verrez, disons les scènes les plus explicites, qui sont cachées sur le bas-côté d’un des temples. J’aime beaucoup celle de l’éléphant qui se rince l’oeil… Les sculptures sont plus souvent sensuelles que sexuelles… C’est étrange de voir autant de sensualité dans un des pays où le sexe est plutôt caché ou écrasé par tant de règles et d’interdits, à croire que c’était tout autrement avant…

Le site:

•85 temples, mais dont 22 seulement subsistent de nos jours.

•Ils étaient consacrés aux cultes hindouiste et jaïn.

•Abandonnés puis envahis par la jungle, on ne les redécouvre qu’en 1840 et des travaux d’une quinzaine d’années, qui se dérouleront au début du XXe siècle, permettront de les dégager.

•Le temple de Lakshmana, dédié à Vishnu, fût construit vers 950 et contient plus de 600 dieux du panthéon indien.

Merci l’Inde de nous avoir accueilli à bras ouvert, tu restes gravée dans nos coeurs, et je sais maintenant, après trois mois dans ton chaos, que je reviendrai pour encore prendre le temps de t’apprivoiser. À très bientôt…

DSC00343

Le plus beau henné de tout mon voyage en Inde

 

11351119_10154058166820752_1079714865788778397_n

Le lac et l’édifice abritant un musée

11351205_10154058166670752_5595096940566191007_n

Le temple d’or

11042299_10154058167290752_3615361765015322976_n

Quelques pommes de terre pour les 100,000 repas.

11109713_10154058174250752_5976509619584836284_n

Sur le chemin entre Dharamsala et Amritsar, il y a des champs de cannabis. Richard ne peut s’empêcher de prendre une photo avec cette abondance, qui ici, ne semble intéresser personne…
11053544_10154058174430752_8869333119404905704_n

C’est juste en Inde que l’on peut voir ça

11139426_10154058168370752_623095711089919126_n1599540_10154058168680752_1583933092918797047_o

Catégories :Airbnb, Asie, IndeTags:, , , , , ,

2 commentaires

  1. Salut les grands explorateurs! C’est toujours un grand plaisir de vous suivre et de vous lire, très instructifs aussi. Ici apres une très belle saison occupée,remplie de belles visites, on savoure le Costa Rica plus frais et plus tranquille.

    Bonne route et au plaisir de se recroiser Pura Vida xx Dan et Joanne

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :