Shikoku, l’île aux 88 temples… (Japon)


Après une semaine de dur labeur « Workaway », nous reprenons la route.

Nous ferons le tour de l’île de Shikoku...

Shikoku est célèbre pour son très ancien pèlerinage dédié à Kōbō-Daishi, qui consiste à faire le tour de l’île à pied et à s’arrêter dans 88 temples. Malgré un réseau de sentiers long de 1 170 km, il est effectué chaque année par un nombre important de japonais, et à plus petite échelle de chinois et d’européens, en plus ou moins deux mois. Évidemment, la plupart le font maintenant en autobus (tour organisé pour les touristes), ou en voiture.

La raison de notre visite sur l’île n’est pas le pèlerinage, mais la beauté de plusieurs sites, temples et châteaux, ainsi que les montagnes du centre de l’île.

Nous arrivons à Takamatsu par traversier, depuis Naoshima, l’île de notre « Workaway ». Le plus beau site à visiter est le jardin Ritsurin.

Ritsurin-kōen

Le Ritsurin-kōen (栗林公園) est un jardin historique situé dans la ville de Takamatsu dont l’origine remonte au début du XVIIe siècle. C’est l’un des plus beaux jardins du Japon,(je confirme) le plus vaste à avoir reçu le label de « Paysage Exceptionnel ». Adossé au mont Shiun, le jardin présente des paysages variés et pittoresques parsemés d’étangs, de collines boisées, de ponts et de pavillons. Il est divisé en un jardin de style japonais dans le sud et un jardin de style occidental dans le nord.(Wikipédia)

Dès notre arrivée, un homme se pointe vers nous pour nous offrir ses services de guide. Aillant fait plusieurs autres pays, nous sommes toujours sur nos guets avec ce style d’attrape, (exemple : oui, oui c’est gratuit, mais à la fin attendre très fortement le pourboire, ou ne vous parle pas de prix et après vous montre la liste des prix fort onéreuse.) Mais ici au Japon, c’est complètement différent, quand les gens vous offrent, ils vous offrent pour VRAI, sans aucune attente, nous essayons donc, un peu plus de baisser notre garde… Pour ici.

Nous passerons une bonne partie de la visite en compagnie de ce charmant monsieur, qui à la fin de notre promenade, nous offrira un sac rempli d’animaux fait en origami (encore une fois, nous pensions qu’il voulait qu’on lui achète, mais pas du tout…)

Étant définitivement un des plus beaux jardins que j’ai eu l’occasion de voir, la quantité de photos est grande. Je vais donc vous les présenter en diaporama, vous avez seulement à cliquer sur la première photo et les autres défileront.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

Sur le chemin entre Takamatsu et Tokushima, on fait un arrêt dans le  » Shikoku Village  »

Très beau musée en plein air qui regroupe des maisons rurales et autres bâtiments typiques de l’île de Shikoku, datant de plusieurs centaines d’années. Le sentier de promenade est ravissant. Une belle pause nature. En plus durant notre passage (hors saison), nous étions complètement seuls, que de la tranquillité.;P5402_01

 

Notre parcours se continue jusqu’à un sympathique restaurant de Udon.

Les udon (うどん/饂飩 ) sont, avec les soba, les pâtes les plus consommées au Japon. Elles sont préparées avec de la farine de blé tendre (froment). Ce sont les pâtes japonaises les plus épaisses : de 2 à 4 mm de largeur. Leur couleur varie de blanc à blanc cassé et leur consistance est molle et élastique. Les udon peuvent se consommer chaudes ou froides, ce qui les rend très appréciables, notamment en période estivale, permettant de lutter contre les étés japonais relativement chauds. Elles sont avec les soba un exemple de pâtes japonaises traditionnelles, par opposition aux rāmen importées de Chine à la fin de la fermeture du pays aux étrangers au début de l’ère Meiji. (Wikipédia)

On commande une soupe à deux, mais sans menu (en japonais seulement) alors on pointe le bol du monsieur à notre droite (j’ai eu un certain regret quand j’ai vu celle du monsieur de gauche Hihihihi!). Avec notre méga bol, la serveuse nous apporte deux petits bol pour le partage et c’est là que ça devient drôle. Nous, pauvres petits blancs, on essaie désespérément de prendre les nouilles (SUPER longues et glissantes) avec nos baguettes, à bout de bras, on a l’air disons franchement ridicule. La serveuse prend pitié de nous            (après avoir bien rigolé avec les cuisiniers) et vient nous montrer comment faire, simplement coller le petit bol sur le coté du gros bol et faire glisser une à une les pâtes. Vous pouvez être certain que l’on s’en souvient pour toujours.dsc05723dsc05724

Tokushima

Une escale de deux jours à Tokushima, où nous ferons la tournée des sites à voir, dont les tourbillons du détroit de Naruto. Qui sépare la mer intérieure de Seto de l’océan Pacifique. Lors du déplacement de la marée, l’eau peut atteindre la vitesse de 20 km/h. Provoquant des mouvements d’eau impressionnants en passant sous le pont.

Si vous avez envie de rire un peu, le film où mon chum se fait prendre pour aller danser sur la scène, au spectacle d’Awa-Odori en vaut la peine…

Awa-Odori : Le nom de la danse vient du nom de la province d’Awa. Surnommée « danse des fous » en raison du refrain qui dit : « Il y a les fous qui dansent et les fous qui regardent. Tant qu’à être fous, pourquoi ne pas danser ! », l’awa-odori pourrait être né lors de l’achèvement du château de Tokushima, où l’alcool de riz fut distribué aux citadins, en 1586, par Hachisuka Iemasa.(Wikipédia)

Vous pouvez voir le vidéo en cliquant ici 

 

On fait un gros détour, ou plutôt, on modifie notre trajectoire pour aller voir le château de Kochi. Notre premier château au Japon. Il est magnifique, et l’intérieur tout en bois rend l’endroit frais et agréable, on se sent transporté dans la période Édo.

J’avais lu que la plage de Katsurahama, située sur la pointe de Kochi en valait le détour, et folle de l’eau comme je suis, avec la chaleur de la journée, je me voyais très bien me jeter à l’eau… C’est vrai qu’après avoir traversé le gigantesque stationnement et toutes les boutiques, la plage est magnifique. Par contre, quelle n’est pas ma déception… Pas le droit de baignade, comprend pas trop pourquoi, l’endroit est idéal pour faire trempette. Alors, j’ose aller me tremper jusqu’aux cuisses et on fait une pause devant cette beauté. Autre fait aussi étrange, les gens regardent la mer de loin, nous sommes donc les seuls avec notre couverture étendue, bières à la main à apprécier ce moment…

Après notre heure de détente, on reprend la route, direction, notre auberge de jeunesse, qui se situe en plein centre de l’île. Dans un chemin tortueux, à travers des montagnes escarpées, où il n’y a souvent de place que pour une seule voiture, nous arrivons dans le petit village de Momonga. À notre arrivée, on tombe sous le charme de l’auberge. Au milieu de vraiment nulle part, une belle énergie s’en dégage. On y dort, bien sûr, par terre sur futon et tatami. En fin d’après-midi, une dizaine de compagnons de chasse arrivent à l’auberge, tous très fiers de leur résultat (un beau cerf, désolé pour mes amis végés). En moins de deux, nous sommes invités à festoyer avec eux. On déguste du sashimi de cerf et j’ose même le sashimi de poulet (mini-bouchée, j’avais tellement peur après mon expérience de poulet cru en Inde). Tout était très bon, et en plus le « party » était bien parti, c’est tellement bon du saké 😛


Le lendemain, nous partons à la découverte des alentours. On reprend les petites routes, à voies uniques et tournoyantes, mais nous avons droit à de très beaux paysages avec des gorges impressionnantes.

Par contre, je dois absolument vous dire que le pont suspendu de Lya est une attrape touriste hallucinante. Premièrement le pont est un faux (pas en bois), il faut débourser 500Y/personne (6,50$) et ça juste pour un aller simple, et le pire du pire, il y a au moins cent personnes qui s’entassent pour le traverser, l’horreur. En voici la preuve…

On décide de bifurquer dans un petit chemin pour profiter de la rivière, loin de cet arnaque. Nous finirons la journée en compagnie d’une famille française qui vit en Chine et qui est en vacances au Japon. Très sympathique soirée.

Le lendemain juste avant notre départ, j’ai la chance d’avoir un cours pour apprendre à faire des Udon, je suis toute énervée, je pars avec 4 autres filles (japonaises). À l’arrivée, je comprend assez rapidement que le cours sera entièrement en japonais… Ouf! Les 4 filles se débrouillent en anglais et me font des résumés, merci beaucoup. Alors, maintenant que je connais la technique, me reste plus qu’à la pratiquer, Yé!

 

Nous finissons notre périple sur l’île de Shikoku dans la ville de Matsuyama.

La ville a été fortifiée au début du XVIIe siècle. En 1945, sa base aérienne abrite le 343 kōkūtai de l’aéronautique de la marine impériale japonaise. La ville possède de nombreux sites historiques, notamment le château de Matsuyama, fondé en 1603. Huit temples du pèlerinage de Shikoku se trouvent à Matsuyama et le fameux Dogo Onsen Hot Spring (Wikipédia)

On fait donc les visites classiques, le château et le Onsen, pour moi, en passant par de petites rues, ce qui nous fait voir des petits temples très charmants.

 Le château de Matsuyama (松山城, Matsuyama-jō) est un Hirayama-jiro (château en hauteur) construit en 1603 sur le mont Katsuyama, (altitude 132 mètres) (Wikipédia)

On prend donc le téléphérique pour monter et on redescend à pied. Le château est encore une fois magnifique, lui aussi a gardé son charme avec son intérieur en bois.dsc05981

Je ne pouvais pas manquer…

Le Dōgo Onsen (道後温泉) est l’un des plus anciens onsen (bain thermal) du Japon. L’eau alimentant les dix-huit bains de l’onsen, dont un réservé à la famille impériale, est alcaline et à une température oscillant entre 42 et 50 °C (Wikipédia)

Quatre choix s’offrent à nous:

La première donne accès au kami-no-yu (« bain des dieux », 410 ¥),

La seconde comprend la location d’un yukata, un accès au kami-no-yu et une collation (620 ¥).

Deux formules permettent de profiter du tama-no-yu, second bain plus confidentiel : l’occasion de prendre un thé et des dango mochi après le bain (980 – 1200 ¥)

Le savon et la serviette ne sont pas compris dans le prix des bains (pensez à apporter les vôtres). Aussi possibilité de les louer sur place.

J’ai choisi le premier (le moins cher ), j’ai regretté, car j’aurais voulu visiter le bâtiment qui est magnifique. J’ai quand même apprécié de me retrouver avec une cinquantaine de femmes complètement nues qui me regardaient du coin de l’oeil, et me souriaient. L’eau était particulièrement chaude, mais très bonne. Une belle expérience.

dsc05939

Le Dogo Onsen

 

dsc05671

Les marques du temps

dsc05672

Une rue typique

dsc05674

Ici à Takamatsu

dsc05676

Repas sushis, avec nos lits sur le tatami

dsc05679

Près d’un temple

dsc05731

Resto de brochettes

dsc05772

Pont au-dessus du détroit de Naruto

dsc05776

Les rapides, en avant plan, changent de sens au gré de la marée

dsc05787

Toujours gracieux

dsc05695

Un 45 tours, souvenir…

dsc05872

Au hasard de la route

dsc05873

Des kakis

dsc05884

Celle-ci n’a pas réussi à traverser la rue

dsc05901

Pont en arc dans la région de Koboke

dsc05949

Les temples sont souvent en haut d’une colline

dsc05951

Chozuya, bassin de purification

dsc05959

Avec le château de Matsuyama tout en haut

dsc05960

Scène de parc typique du Japon

dsc05973

Couleurs assorties

dsc05975

Il y a toujours des nouveaux mariés en vêtements traditionnels dans les jardins

Notre budget détaillé pour notre quatrième semaine sur l’île de Shikoku

Nourriture:

24 066 Yens, 312,85$ divisés en deux, égalent: 156,42$ divisés en 7/jours, ça nous fait une moyenne de 22,34$/personne/jour.

Cela inclut des repas aux restaurants (un plat pour deux), des repas de supermarché (du style sushi, ou soupe ramen « améliorée » avec des légumes), les collations.

Dodo:

49 324Yens, 641,21$ divisés en deux égalent: 320,60$ divisé en 7/jours, ça nous fait une moyenne de45,80$/personne/jour.

Cela comprend 2 nuits dans un petit appartement (Booking) 2 nuits dans une chambre chez l’habitant (Airbnb) 2 nuits dans une auberge de jeunesse et une nuit dans un magnifique Ryokan.

Transport:

47 650 Yens, 619,45$ divisés en deux égalent: 309,72$ divisés en 7/jours, ça nous fait une moyenne de 44,24$/personne/jour.

Cela comprend 5 jours de voiture, avec tout ce que cela implique ( essence, stationnement et surtout autoroute hyper chère )

Activités:

8 600 Yens 111,80$ divisés en deux égalent: 55,90$ divisés en 7/jours, ça nous fait une moyenne de 7,98¢/personne/jour

Cela comprend: Le splendide jardin Ritsurin de Tamakatsu, le village historique, un spectacle de danse, les courant d’eau, un château, une plage (le stationnement) et mon cours de Udon (1 500y)

Alors, au final, notre deuxième semaine, nous revient à 129 640 Yens,  1685,32$ divisés en deux égalent 842,66$ divisés en 7/jours, ça nous fait une moyenne de 120,38$/personne/jour. C’est encore pas si mal

Notre premier mois au Japon nous revient donc à 388 243 Yens, 5 047,16$ divisés en deux   2 523,57$ divisé en 28/jours, ça nous fait donc une moyenne de 90,12$/personne/jour. Je suis très contente, j’ai respecté mon budget et même je suis en-dessous 😉

Catégories :Asie, JaponTags:, , , , , , ,

3 commentaires

  1. Super article et jolies photos ! Il y a vraiment des endroits très sympa à visiter sur Shikoku et j’en rajoute quelques uns sur ma liste après avoir lu cet article !

    Aimé par 1 personne

  2. Merci pour cet article ! J’ai donc rajouté Ritsurin-Koen à mon prochain voyage au Japon ! =)

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :