Hiroshima, le présent côtoie le passé…


Nous sommes heureux d’arriver à Hiroshima, notre copine Karen (rencontrée lors de la semaine Workaway) vient nous y rejoindre pour trois jours. On fera donc la visite de la ville, à vélo et en tram, en sa compagnie.

Hiroshima, cette ville qui est entrée dans l’histoire le 6 août 1945, victime de la première bombe atomique, dégage malgré tout plein de charme et a beaucoup à offrir en visites et intérêts. C’est d’ailleurs ici que j’ai eu mon gros coup de coeur côté temple, je vous en parle plus loin.

Notre micro-logement (Airbnb) est très confortable et bien situé, à peine en dehors du centre-ville. Nous avons accès à trois vélos, un moyen fort agréable de visiter les lieux, tout en étant économique.

Nous débutons notre première journée au Hiroshima Castel

Le château d’Hiroshima (広島城, Hiroshima-jō?), parfois appelé château de la Carpe (鯉城, Ri-jō), était le siège du daimyō, chef féodal du fief Han d’Hiroshima. Construit originellement en 1590, le château fut entièrement détruit par la bombe atomique de 1945. Il fut reconstruit en 1958 et sert de musée de l’histoire d’Hiroshima avant la Seconde Guerre mondiale. (Wikipédia)

La reconstruction est définitivement une grande réussite, c’est magnifique de l’extérieur, par contre, l’intérieur en béton me laisse complètement indifférente. L’avoir su, je n’aurais pas payer pour aller à l’intérieur. Après avoir visité les magnifiques châteaux de Kochi et Matsuyama, qui ont eu la chance de ne pas être détruit et d’avoir conservé leur intérieur tout en bois. Le musée donne, malgré tout, beaucoup d’informations sur l’histoire de la ville.dsc05992

Une belle petite visite au  Shukkei-en Garden, à seulement quelques minutes du château.

 La construction commence en 1620 durant l’époque d’do. Depuis l’ère Meiji, le jardin sert de villa à la famille Asano. Quand le quartier-général impérial est transféré à Hiroshima du temps de l’empereur Meiji, celui-ci réside brièvement dans la villa. Les jardins sont ouverts au public et en 1940, la famille Asano en fait don à la préfecture d’Hiroshima. Situé à peu de distance du « Ground Zero » du bombardement atomique de Hiroshima, Shukkei-en subi des dommages importants, puis devient un refuge pour les victimes de la guerre. Après rénovations, il est de nouveau ouvert en 1951. (Wikipédia)

Vraiment moins impressionnant que le jardin de Takamatsu, il est quand même agréable de s’y promener, 1 heure suffit amplement, l’endroit n’est pas très grand.

Durant la visite, j’ai adoré voir les arbres qui ont survécu à la bombe, j’avais juste envie de les serrer dans mes bras (ils sont gigantesques) et de les remercier d’être toujours là. Au pied d’un de ces arbres, on pouvait y lire ceci : dsc06013Ça m’a fait chaud au coeur et j’ai eu les larmes aux yeux.

Sur l’affiche, c’est écrit : « the only tree« , je crois que ça veut dire la seule espèce, car il y en avait plus d’un et c’était des « Giant Ginko« .

Voici quelques photos des lieux, et comme à l’habitude, parc égale nouveaux mariés

C’est l’heure du lunch, j’ai très hâte de goûter au fameux Okonomiyaki, dont j’entends parler depuis notre arrivée au Japon.

L’okonomiyaki (お好み焼き, okonomiyaki), littéralement okonomi (お好み, « ce que vous aimez / voulez ») et yaki (焼き, « grillé »), est un plat japonais composé d’une pâte qui enrobe un nombre d’ingrédients très variables découpés en petits morceaux, le tout étant cuit sur une plaque chauffante. C’est un plat typiquement japonais n’ayant pas vraiment d’équivalent occidental, souvent comparé à la pizza, au pancake ou encore à l’omelette, rappelant l’omelette moyen-orientale appelée ejjeh. Connaissant de nombreuses déclinaisons dans le pays, les variantes les plus connues sont celles d’Osaka et d’Hiroshima. (Wikipédia)

Je ne suis pas déçue, l’expérience est délicieuse, la sauce un peu trop sucrée à mon goût (fréquent au Japon). Je vous partagerai ma version d’okonomiyaki sous peu sur mon site de cuisine www.tamariedanstacuisine.com

Le ventre bien rempli, on enfourche notre vélo direction le Dôme de Genbaku, ou encore le Dôme de la Bombe Atomique…

Le 6 août 1945, à 8h15 du matin, la première bombe atomique explosa à 580 mètres du sol, à environ 130 mètres au sud-est de ce bâtiment, au niveau de l’hôpital Shima (Ground zero), alors que c’était le pont Aioi reconnaissable par son plan en « T », situé environ 150 mètres au nord-ouest du dôme, qui était initialement visé. Les constructions alentour furent instantanément rasées, mais cet édifice, ayant subi le souffle de l’explosion presque directement à sa verticale, resta en partie debout, offrant à la vue ses façades calcinées et l’ossature métallique du dôme telles qu’on peut les voir aujourd’hui. D’autres structures situées non loin du dôme ont résisté à l’explosion grâce à leur architecture en béton et non en bois comme la plupart des habitations de l’époque.

La trentaine d’employés travaillant dans le bâtiment sont morts sur le coup. (Wikipédia)

Étrange, le sentiment devant cette bâtisse, il y dégage un intérêt photographique très intéressant et en même temps des sueurs froides nous parcourent à certains moments.dsc05812

dsc06039

On finit notre journée au Mémorial de la paix d’HiroshimaOuf! Difficile d’y aller et de ne pas être ému. Je pense que c’est un passage obligé à Hiroshima pour comprendre que l’histoire ne doit pas se répéter…

Le lendemain, départ en vélo vers mon fameux coup de coeur. Le temple bouddhiste Mitaki-dera. Le chemin pour s’y rendre demande un peu d’énergie, longer la rivière ça allait, grimper la montagne était autre chose, mais l’endroit en valait grandement l’effort. Je ne sais pas si c’est le fait d’être hors-saison, mais nous avions encore une fois les lieux juste pour nous. D’être seuls dans une endroit aussi beau et rempli d’énergie, me rappelle que nous sommes privilégiés de vivre la vie que nous faisons. On en ressort les yeux et le coeur bien remplis, encore une fois « MERCI LA VIE« .

Pour notre dernière journée, on met les vélos de côté et on se dirige, en train et ferry, vers le « Torii » le plus photographié au monde, Itsukushima Shrine. Comment dire, c’est le genre de lieu où on fait « check » sur sa liste… Beaucoup de monde, très commercial, sans émotions, mais beaucoup de plaisir à prendre des photos. Voyer par vousmême

 Vous comprendrez ici, que durant notre visite, le fameux torii était en réparation sur un côté… Voici la photo au complet Hihihi!dsc06157Et encore quelques photos de l’île, qui en passant ferme à 18h, pas possible de manger sur place, ou en tout cas, pas à l’endroit qui m’aurait plu…

dsc05905

 

Direction Himeji, mais avant, un arrêt vite fait dans la ville de Kurashiki. Un centre-ville hyper touristique, mais où il est agréable (si on aime les boutiques et le monde) de s’y promener à pied. Le quartier est traversé par un canal tranquille et l’architecture traditionnelle lui donne un attrait certain.dsc06192

Arrivés à Himeji, on ne peut passer à coté du splendide château, j’oserais dire le plus beau du Japon. La ville est typique, c’est-à-dire que le traditionnel côtoie le moderne et on y mange nos meilleurs sushis depuis notre arrivée (et oui, même meilleur que mon resto étoilé Michelin).dsc06227

Et maintenant notre budget pour la 5e semaine.

Nourriture:

29 364 Yens. Pas cher, pas cher, 381,74$ divisés en deux, égalent: 190,87$ divisés en 7/jours, ça nous fait une moyenne de 27,26$/personne/jour.

La grosse différence dans le budget est que nous avons eu des endroits où nous pouvions cuisiner…

Dodo:

55 717,69 Yens, 724,33$ divisés en deux égalent: 362,16$ divisé en 7/jours, ça nous fait une moyenne de 51,73$/personne/jour.

Cela comprend 1 nuit dans un Ryokan (cuisine disponible), 3 nuits Airbnb, 2 nuits auberge de jeunesse et un hôtel.

Transport:

25 058,46 Yens, 325,76$ divisés en deux égalent: 162,88$ divisés en 7/jours, ça nous fait une moyenne de 23,26$/personne/jour.

Cela comprend 1 jour de voiture, 5 trains, 2 bateaux et un taxi (à éviter, vraiment trop cher)

Activités:

4 570 Yens 59,41$ divisés en deux égalent: 29,70$ divisés en 7/jours, ça nous fait une moyenne de 4,24/personne/jour

Cela comprend 2 châteaux, 1 onsen, 1 jardin, 2 temples et un musée.

Alors, au final, notre cinquième semaine, nous revient à 114 710,76 Yens,  1 491,24$ divisés en deux égalent 745,62$ divisés en 7/jours, ça nous fait une moyenne de 106,51$/personne/jour. Yé! Je suis encore en dessous de mon budget😉

dsc05829

En route vers le temple

dsc05988

En passant une porte d’inspiration chinoise avec Karen

dsc05990

Un pavillon, aussi d’inspiration chinoise

dsc06028

Nos fières montures

dsc06029

Le resto d’okonomiyaki

dsc06060

Elle a un petit air asiatique, notre gentille et jolie amie Karen. Mais elle est mexicaine.

dsc06061

Avec un peu d’imagination, l’hippo pourrait bouffer le pont…

dsc06261

Typique du jardin japonais…

dsc06293

Les grandes roues sont très populaires, il y en a partout.

dsc06295

Une vue du port de Kobe

dsc06298

Hydroglisseur au Musée Maritime de Kobe

dsc06299

Un banc de parc occupé…

dsc06308

Scène de rue…

Catégories :Asie, JaponTags:, , , , , , , ,

4 commentaires

  1. Encore une journée à rêver d’être à votre place

    J'aime

  2. encore une journée à rêver d’être à votre place

    Aimé par 1 personne

  3. L’histoire de l’unique arbre m’a aussi touché. Les Hommes peuvent être aussi bons que mauvais.

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :