Workaway ? Une semaine bien remplie…(Kobe, Naoshima)


Nous quittons l’île d’Hokkaido après deux semaines pour de nouvelles aventures… Notre prochaine destination sera la magnifique et minuscule île de Naoshima, mais d’abord, il faudra si rendre  😉  On prend donc un avion de Sapporo jusqu’à Kobé (on y restera moins de 24h, je vous en reparle plus loin). Ensuite lever à 4h du matin, pour prendre un traversier qui nous emmènera à Takamatsu sur l’île de Shikoku, et un autre traversier pour enfin arriver à destination…capture-decran-2016-10-09-a-08-09-15

Kobé

Depuis Sapporo, l’avion se pose à 14h30. Nous avons donc le temps d’aller porter nos valises (à l’hôtel) et de partir à la découverte, brève, mais intense de cette très belle ville. Notre première constatation est l’immensité et la modernité de la ville. J’ai personnellement l’impression qu’il y a plus de restaurants que d’habitants.

Notre hôtel se situe à deux minutes ou plutôt à quinze secondes de la porte du quartier chinois (Nankinmachi).dsc05513

On décide de grignoter une petite bouchée au restaurant Roshoki, où l’on sert une des spécialités du coin, les butamans (des petites boules farcies de viande et cuites à la vapeur), délicieuses avec une bonne bière froide  😉

On mange nos butamans, assis tranquillement sous le pavillon rouge et or…

dsc05514

Après notre collation, nous partons en direction d’un resto où nous avons une réservation 3 heures plus tard. Sur le chemin, nous faisons la visite d’un très beau temple (Ikuta Shrine). C’est toujours merveilleux de découvrir des lieux de beauté et de verdure dans des villes si grandes et modernes. Un beau moment de contemplation.dsc05526

Après plusieurs recherches, il m’est IMPOSSIBLE d’être à Kobé sans manger du boeuf de Kobé… Je sais, que peu importe l’endroit, le prix sera exorbitant. Je prend donc la décision d’aller au Kokubu, car en plus de la qualité, j’ai envie de rencontrer la propriétaire, qui a plus de 120 ans (j’exagère à peine), et qui avec son fils, rendent l’endroit vraiment charmant et accueillant. On arrive même à en oublier le prix.

L’expérience fut plus que satisfaisante, au-delà de la qualité incroyable des produits, du boeuf jusqu’au vin, l’atmosphère était géniale. La chère dame est même venue nous mettre une bavette, pratique courante ici au Japon quand on mange des mets qui pourraient nous salir… C’est confirmé, je l’aime  😉dsc05538Alors pour 100 grammes, de viande et des petits légumes ????  8500 Yens, ce qui veut dire 110$ par personne. Ouf! ça fesse fort dans le budget, mais que de bons souvenirs. On mangera des « Ramen » pour la prochaine semaine 😛

Le lendemain

Lever à 4h pour aller prendre nos traversiers… Le premier, 4h30 de vogue jusqu’à Takamatsu. En sortant du ferry, tout est écrit en japonais. Aucune information pour le second traversier. À côté de nous, 4 jeunes japonais qui semblent perdus. On leur dit: « Naoshima ferry ». Ils nous font comprendre avec 2 mots d’anglais qu’ils y vont eux aussi. Ainsi, on finit avec l’un d’entre eux dans un taxi qui nous emmène vers une autre partie du port où nous aurons 5 minutes pour acheter des billets et prendre le second ferry. Ce fut serré mais parfait. Le ferry prendra une heure pour enfin arriver à notre destination pour une semaine… l’île de Naoshima.

Naoshima (直島) est une île du Japon, dans la mer intérieure de Seto. Naoshima héberge plusieurs musées d’art contemporain. La société Benesse (l’une des plus grandes sociétés d’éducation du Japon, basée à Okayama) et son président Sōichirō Fukutake ont dirigé la création et l’exploitation d’un site d’art, Benesse Art Site Naoshima

La raison de notre venue sur cette île, en plus de l’intérêt pour ses musées exceptionnels, est « Workaway« .

Workaway est un réseau mondial qui met en relation des voyageurs prêts à donner un coup de main avec des hôtes qui ont besoin d’aide pour leurs projets ou leurs activités. Les hôtes peuvent être des personnes seules, des familles ou des groupes. Les volontaires Workaway doivent aider leurs hôtes en travaillant bénévolement pour une durée par jour préalablement convenue, en échange de quoi leurs hôtes leur offrent le gîte et le couvert.

Nous avons pris la décision, dans notre suite de voyage, d’incorporer Workaway 1 fois par deux ou trois mois, tout dépend de ce que l’on trouvera. En plus de faire un grand bien dans notre budget, il nous permet de rencontrer des gens magnifiques, nous faire sentir utile et par le fait même montrer à Rafi (notre garçon de 15 ans) que la vie n’est pas juste constituée de voyages et de visites de musées, il faut aussi mettre la main à la pâte 😉

Notre première expérience fut géniale. Notre hôte Iwao, un homme avec la main sur le coeur, et un désir incroyable de toujours apprendre, même de ses vénérables 75 ans de vie bien remplie… Son charmant petit restaurant:  » Le Cafe Seven Islands » nous offre logis (très rustique, mais on s’organise avec peu) et trois repas par jour ( je m’occupe de ça 😉 )

En échange, je passe le plus clair de mon temps dans la cuisine. (Ha! que je suis triste :P) Pour donner un coup de main à Iwao et/ou pour faire les repas des autres volontaires (nous sommes 6 ou 7 au total). Richard, lui, fera son sport national…. La vaisselle… Hihihihi!

Durant notre séjour, nous serons accompagnés d’un couple de français, une mexicaine super charmante, qui viendra nous revoir à Hiroshima pour trois jours (on a un appartement Airbnb), nous aurons aussi la chance de rencontrer une autre charmante française avec qui je me lierai très facilement d’amitié 😉 et de l’exceptionnel Iwao.dsc05475dsc05605

En plus de travailler (personnellement, j’ai plus de plaisir que le sentiment de travailler), nous en profitons pour visiter plusieurs musées, je vous les décrits juste ici… Les photos sont des photos prises sur le site des musées, il est interdit d’en prendre sur place…

Le premier musée vaut à lui seul le détour sur l’île.

Le musée d’art de Chichū  (littéralement « musée d’art dans la Terre ») est un musée construit directement dans le sol d’une colline du sud de l’île de Naoshima. Conçu par l’architecte japonais Tadao Andō (je suis devenue une « fan » ),  il ouvre ses portes au public le 18 juillet 2004.

En dépit de sa position enterrée, la conception du bâtiment est telle qu’elle facilite l’usage exclusif de la lumière naturelle pour éclairer un certain nombre de pièces, pour changer leur apparence à différentes heures d’observation tout au long de la journée et, en substance, englobe le bâtiment lui-même au sein de la même ambiance que celle des oeuvres exposées. Le musée présente des installations permanentes de Walter De Maria et James Turrell (un autre artiste que j’ai appris à connaître et qui me plaît beaucoup), ainsi que des tableaux de la série Les Nymphéas de Claude Monet.

Ce qui, pour moi, fut le plus impressionnant, est que chaque salle à son propre artiste et par le fait même sa propre énergie. Ce n’est pas que des tableaux mis sur les murs (je ne dénigre en aucun cas les autres musées plus traditionnels), mais celui-ci sort du lot et surprend aussi par son architecture, un must.

Notre deuxième musée fut plus petit mais très intéressant, le musée de Ando, le fameux architecte japonais, qui disons a un parcours des plus particuliers, cliquer ici pour plus de détails.

Nous avons aussi fait la visite du Benesse House Museum,  très beau, mais j’ai trouvé que le mélange d’artistes était un peu trop hétéroclite. Quand même un endroit magnifique, avec encore une fois une architecture conçue par le maître Tadao Ando.

Le « Art House Project » fait partie des centre d’intérêts de l’île

Le Art House Projet consiste à réhabiliter des maisons et constructions japonaises traditionnelles abandonnées, dont les habitants sont partis pour la ville ou bien décédésSoichiro Fukutake a voulu, par-là, renverser la vapeur en profitant des espaces offerts par la désertification pour attirer de nouveaux visiteurs près de six ans après la création de la Benesse House.

Les sept maisons reconverties sont situées dans la partie est de l’île, dans le petit village de Honmura, où l’on trouve aussi le musée Ando.

Il ne faut surtout pas manquer

Minamidera

Comme pour le Chichû, Minamidera présente une oeuvre qui est le fruit de la collaboration entre Tadao Ando et James Turrell. Situé sur l’emplacement d’un ancien temple, on peut y voir Backside of the Moon, œuvre mystérieuse avec laquelle l’artiste a voulu jouer sur nos perceptions de la lumière.

Voilà deux autres modèles de maisons transformées en oeuvre d’art.

Notre semaine en images

dsc05425

Un torii et la citrouille de Naoshima

dsc05430

L’araignée Néphila, une vieille amie…

dsc05478

Avec Iwao, dans le village de Honmura, à Naoshima

dsc05479

Entrée du temple de Honmura

dsc05486

Le « Town hall » à Honmura

dsc05513

On la sent prête à l’attaque

dsc05563

Dans le port de Sakate sur l’ile de Shodoshima, qui ne fut qu’une escale de Kobe à Takamatsu

dsc05569

Une autre citrouille, dans le port de Miyanoura, à Naoshima

dsc05576

Une autre vue du « Town hall » de Honmura

dsc05579

En tournant un coin de rue de Honmura

dsc05588

Un cimetière japonais

dsc05512

Un coin de rue de Kobe

dsc05505

dsc05523

Kobe

Notre budget détaillé pour notre troisième semaine au Japon… Évidemment que sans loyer et sans frais de nourriture (ou presque), le résultat fait du bien au portefeuille 😉

Nourriture:

11 386 Yens. WOW!,  148,01$ divisés en deux, égalent: 74,09$ divisés en 7/jours, ça nous fait une moyenne de 10,57$/personne/jour.

Cela inclut 1 repas au restaurant, un repas (indien) pour 6 personnes que j’ai fait pour les volontaires et quelques collations.

Dodo:

7 077 Yens, 92$ divisés en deux égalent: 46$ divisé en 7/jours, ça nous fait une moyenne de 6,57$/personne/jour. Dur à battre 😉

Cela comprend 6 nuits gratuites dans la humble demeure des volontaires,  et 1 nuit dans un petit appartement.

Transport:

8 180 Yens, 106,34$ divisés en deux égalent: 53,17$ divisés en 7/jours, ça nous fait une moyenne de 7,59$/personne/jour.

Cela comprend 3 bateaux, 2 bus, 2 taxis.

Activités:

5 120 Yens, 66,56$ divisés en deux égalent: 33,28$ divisés en 7/jours, ça nous fait une moyenne de 4,75$/personne/jour.

Cela comprend l’entrée dans 1 magnifique musée, qui en valait amplement le prix… Les autres musées nous ont été offerts par notre hôte, Iwao, merci encore 😉

Alors, au final, notre troisième semaine, nous revient à 31 763 Yens,  412,91$ divisés en deux égalent 206,45$ divisés en 7/jours, ça nous fait une moyenne de 29,49$/personne/jour. Quand je vous disais plus haut que Workaway était aussi pour une raison de budget, en voici la preuve 😉

Notre petit vidéo de la semaine 😉 cliquer ici

English version just here

Catégories :Airbnb, Asie, JaponTags:, , , , , , , , , ,

8 commentaires

  1. Je suis sans mots . Merciiiiiii

    Aimé par 1 personne

  2. Vous avez dû vous éclater dans ce Workaway ! On aimerait bien pouvoir en faire un aussi en lien avec la gastronomie de chaque pays qu’on visite, mais les offres ne sont pas toujours nombreuses. Belle expérience!

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :