L’excentrique Osaka…


Le premier mot qui me vient à l’esprit quand je pense à Osaka, c’est la démesure. Les pancartes immenses, la pub sur écran géant qui envahie les rues, la bouffe partout… On embarque dans le jeu, on mange, on boit et on rit.
La rue très connue de Dotonbori, doit sa popularité à sa bouffe de rue (rare au Japon) et à ses pancartes en trois dimensions… Un passage obligatoire.

 

La chance d’avoir deux semaines (ce qui veut dire du temps), nous permet aussi de découvrir la banlieue d’Osaka, là où se trouve notre appartement, les petites rues bien cachées avec beaucoup de cachet et je m’offre aussi mon cadeau de 40 ans, un « tattoo » par le maître Nissaco.

Mais le plus importantOsaka = le retour de notre troisième moustiquaires YÉ! Après 1½ mois, nous avions TRÈS hâte de le retrouver. Il arrive avec mon oncle, qui voyagera avec nous pour les trois prochaines semaines. La journée de leur arrivée, on apprend qu’ils ont eu un petit problème d’avion et que finalement, ils arriveront 7 heures plus tard que prévue…

L’auto étant déjà réservée pour le matin, on décide, Richard et moi de faire une escapade dans le sud d’Osaka (2 heures de voiture).

Le mont Kōya (高野山, Kōya-san) est une montagne de la préfecture de Wakayama, au sud d’Ōsaka qui a donné son nom à un complexe de 117 temples bouddhiques. Le bonze Kūkai (空海) a installé la première communauté religieuse sur ce mont, qui allait devenir le principal centre du bouddhisme Shingon. Situé sur un plateau à 800 m d’altitude entouré de huit sommets, le premier monastère s’est développé pour devenir une ville, Kōya, possédant une université d’études religieuses et plus de cent temples offrant l’hospitalité aux nombreux pèlerins et touristes.(Wikipédia)

On y découvre un des plus beaux temples « Okunoin » que nous ayons vus jusqu’à présent, les photos étaient interdites, mais juste avant de le savoir,  j’avais pris deux ou trois clichés. Mais aucune photo ne rend hommage à ce lieu mystique.

Notre court laps de temps, arrivées sur les lieux en fin d’après-midi, nous a permis de voir le plus beau Hihihi! et quelques autres sur la route, mais très brièvement. Je crois définitivement qu’il est possible d’y passer plus d’une journée. L’endroit est magnifique, mais quand même touristique, nous étions là seulement 30 minutes avant la fermeture, alors c’était le calme plat, mais je suis certaine qu’en plein jour, c’est tout autrement.dsc06388

Avec l’arrivée de notre grand garçon (j’ai l’impression qu’il a grandi d’un pied), on décide d’aller à laquarium d’Osaka, qui est très bien coté. Nous y passerons un très beau moment.

Maintenant que le troisième moustiquaire nous a rejoint, il mettra lui aussi sa touche dans le blog, en vous donnant sa cote, en tant qu’adolescent, sur les endroits visités. Ayant un grand sens de l’humour, il nous fera, à l’occasion, une capsule humoristique.dsc06441

Aquarium d’Osaka vu et commenté par Rafi

Considérant la grande quantité de magnifiques aquariums que nous avons eu la chance de voir (Atlanta, Monterey, Valencia, Barcelona, etc.) la note de  ♥ ♥ ♥ sur 5 sera attribuée.

Coup de coeur : Les Étampes, et oui au Japon il y a des étampes partout, que ce soit dans le métro ou dans les temples, pratiquement dans tous les lieux touristiques. On en est complètement accro. Toujours en main, nous avons du papier et sommes à la recherche de ces fameuses étampes. Une manière très ludique et gratuite d’avoir de beaux souvenirs. Nous avons même un cahier dans lequel on fait un collage de nos étampes de la journée.

Coup de coeur aussi : La salamandre GÉANTE de Chine (du jamais vu)dsc06442

À améliorer: Avoir plus de pieuvres

J’y retournerais: Oui

Capsule humoristique: De retour à la maison, j’utilise le traducteur de mon iPod pour faire la traduction de ce qui est écrit sur les étampes des poissons, et là, je me rend compte qu’un seul petit mot peut vouloir dire vraiment beaucoup, exemple : le mot sous le dauphin veut dire (voir la photo plus haut) :   « Dauphin à flancs blancs du Pacifique »

 

Pour leur deuxième journée, il faut les occuper si on ne veut pas qu’ils s’endorment  (décalage pas facile avec 13 heures de différence). On part à la découverte de la ville de Nara.

Nara (奈良市, Nara-shi) Elle fut la capitale du Japon entre 710 et 784 et les monuments historiques de l’ancienne ville ont été inscrits au patrimoine mondial de l’humanité en 1998. Selon une légende attachée au sanctuaire Kasuga, la divinité Takemikazuchi, monté sur un cerf Sika blanc ailé, vint prendre position sur le mont Mikasa pour assurer la protection de Heijo-kyo, la capitale impériale nouvellement construite. Depuis lors, les cerfs sont considérés comme des animaux divins, protecteurs de Nara et de tout le Japon. De nombreux cerfs sika apprivoisés errent en liberté dans la ville en quémandant de la nourriture aux touristes, en particulier dans le parc de Nara, au cœur de la ville. Ce parc, qui existe depuis 1880, s’étend sur 502 ha.(Wikipédia)

Une belle promenade parmi les cerfs et les touristes. Le trajet à pied pour faire le tour des temples est facile et plus on s’éloigne, moins il y a de gens... Le temple principal Todai-ji est vraiment gigantesque, construit tout en bois avec des piliers et des poutres massives.

Le Tōdai-ji (東大寺?, littéralement « Grand temple de l’est »), de son nom complet est un temple bouddhique situé à Nara au Japon. Il est le centre des écoles Kegon et Ritsu, mais toutes les branches du bouddhisme japonais y sont étudiées et le site comprend de nombreux temples et sanctuaires annexes. Dans l’enceinte se trouve la plus grande construction en bois au monde, le Daibutsu-den (大仏殿?, Salle du Grand Bouddha), qui abrite une statue colossale en bronze du bouddha Vairocana appelée Daibutsu (大仏?), c’est-à-dire « Grand Bouddha ». Le bâtiment, d’une largeur de huit travées de piliers (soit 57 mètres), est un tiers plus petit que le temple originel qui en comprenait douze. (Wikipédia)

Dans une des poutres, il y a un trou… Il est possible d’y passer, le trou est la grandeur d’une des narines du Bouddha, c’est vous dire la grandeur de la construction.

Nara vu et commenté par Rafi

Note générale : ♥ ♥ ♥ ♥ sur 5

Coup de coeur : Les daims

À améliorer : Avoir accès à des « carts » (voiture de golf). On voit que ça fait un mois qu’il n’a pas fait beaucoup d’exercice, notre coco hihihi!

J’y retournerais : Oui

Capsule humoristique : On passe la journée à parler comme Kriquette dans « Le coeur à ses raisons », dans le sketch où elle parle des dons donnés aux enfants et qu’elle mélange « dons et dent », ça marche aussi très bien avec des daims. Je crois qu’ici juste nos amis Québécois comprendront, mais que de rires.

On quitte notre appartement (Airbnb), direction Kyoto. Sur la route, nous ferons trois arrêts forts intéressants.

Vous vous souvenez, lors de notre visite à Naoshima… (Workaway ? Une semaine bien remplie…(Kobe, Naoshima), nous avions découvert le génie de l’architecture Tadao Andō . Je voulais absolument voir l’église qu’il avait réalisée. Nommée l’Église de la lumière. Malheureusement fermée lors de notre arrivée, mais on s’est quand même faufilé pour voir à travers une petite fenêtre et l’effet y était, encore une fois une réussite grandiose. Savoir alléger les matériaux (béton, ciment) avec la chaleur des jeux de lumières, un maître en la matière.

Deuxième arrêt, le magnifique et spectaculaire Musée National d’Ethnologie.

Le Musée National d’Ethnologie (国立民族学博物館, Kokuritsu Minzoku-gaku Hakubutsukan) est un des principaux musées du Japon. C’est l’institut de recherche le plus important du Japon dans les disciplines des sciences humaines et sociales, créé en 1974 et ouvert au public en 1977. La collection se compose principalement de films, d’images fixes, d’enregistrements sonores et d’objets qui représentent les divers aspects de la vie quotidienne, de l’agriculture à la nourriture, la vie urbaine, l’artisanat populaire et la religion. Les expositions permanentes de toutes les grandes régions du monde ne présentent qu’une partie de la collection complète.(Wikipédia)

Nous avons passé plus de 3 heures, en écoutant seulement à l’occasion notre audio-guide (sinon je crois que nous serions encore là). L’endroit est immense, et ayant un peu voyagé, hihihi!, pleins de souvenirs nous revenaient en mémoire, quand nous arrivions dans un pays connu.

Musée national d’Ethnologie, vu et commenté par Rafi

Note générale : ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ sur 5, une première note parfaite

Coup de coeur : Le touk-touk, il m’a rappelé l’Inde

À améliorer : Absolument rien

J’y retournerais : Oui

Capsule humoristique : Avec les objets de partout dans le monde, ça m’a fait penser au grenier (si elle en avait un) de ma maman. Mais là, ces objets sont plutôt dans des boites chez des amis.

La durée de la visite au musée ayant été plus longue que prévue, nous n’irons visiter qu’un autre temple au haut d’une montagne (Yoshimine-dera Temple). En arrivant encore en fin de journée, nous serons donc seuls à profiter de ces lieux calmes et sereins. Un magnifique endroit, en plus nous sommes dans la période des couleurs.

Fondé en 1029 par le prêtre bouddhiste Gensan1, le Yoshimine-dera (善峯寺) est un temple bouddhiste de l’école tendai situé dans l’arrondissement occidental de Nishikyō-ku à Kyoto. Il est construit sur les collines de l’ouest (Nishiyama) donnant sur la ville. (Wikipédia)dsc06594

Encore quelques photos…

dsc06330

Le canal Dotonbori à Osaka vu du pont Ebisubashi

dsc06333

Les panneaux sur la rue Dotonbori

dsc06335

Un intrus…

dsc06372

Un événement spécial…

dsc06375

Ça rigole…

dsc06353

Ces statues sont constamment aspergées d’eau, de là la verdure.

dsc06325

Un peu de fils électriques…

dsc06316

À l’entrée d’un temple

dsc06315

Sur la rue

dsc06128

Un temple dans la montagne

dsc06139

Pièces par pièces…

dsc06190

Deux moines…

dsc06435

L’entrée de l’aquarium d’Osaka

Et maintenant notre budget pour la 6e semaine.

Nourriture:

24 640¥. Encore moins cher cette semaine, 320,33$ divisés en deux égalent: 160,16$ divisés en 7/jours, ça nous fait une moyenne de 22,88$/personne/jour.

Encore une fois la grosse différence dans le budget est que nous avons eu des endroits où nous pouvions cuisiner… Merci Airbnb

Dodo:

50 678 ¥, 658,82 divisés en deux égalent: 329,41$ divisé en 7/jours, ça nous fait une moyenne de 47,05$/personne/jour.

Cela comprend 2 nuits à l’hôtel, 5 nuits Airbnb.

Transport:

11 509 ¥, 149,62$ divisés en deux égalent: 74,81$ divisés en 7/jours, ça nous fait une moyenne de 10,68$/personne/jour.

Pratiquement que des transports en commun (train, autobus, métro)

Activités:

2 076 ¥ 27$ divisés en deux égalent: 13,50$ divisés en 7/jours, ça nous fait une moyenne de 1,92/personne/jour

Cela comprend 1 château.

Alors, au final, notre cinquième semaine, nous revient à 88 905, 38 ¥, 1 155,77$ divisés en deux égalent 577,88$ divisés en 7/jours, ça nous fait une moyenne de 82,55$/personne/jour. Yé! Je suis encore en dessous de mon budget😉 Ça me fait des réserves pour les activités avec mon fils…

Et voici deux petits films

Merci de partager

Catégories :Airbnb, Asie, JaponTags:, , , , , , , , ,

1 commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :