La magie d’Angkor, bienvenue au Cambodge…


Arrivée au Cambodge, le chauffeur de notre hôtel nous attend, nous ne le savions pas encore à ce moment… mais il deviendra un ami pour la vie.

Nous n’avons que 10 jours pour visiter Siem Reap, car nous avons un rendez-vous en Thaïlande avec ma mère et mon oncle qui viennent nous rejoindre pour deux mois. Évidemment, la principale raison de notre venue à Siem Reap est la visite de tous ces temples dont nous avons tant entendu parler.

Capsule Info:

Angkor est un site archéologique du Cambodge composé d’un ensemble de ruines et d’aménagements hydrauliques (barays, canaux) qui fut une des capitales de l’Empire khmer. Existant approximativement du IXe au XVe siècle. Ces ruines sont situées dans les forêts au nord du Tonlé Sap, en bordure de la ville de Siem Reap. Classées depuis 1992 au patrimoine mondial par l’UNESCO, afin de préserver la beauté de ce site. Elles attirent plus d’un million de visiteurs par année, constituant ainsi la principale attraction touristique du Cambodge. Les temples principaux demeurent Angkor Wat, le Bayon, Ta Prohm et le Banteay Srei. 

Pour nous informer, avant notre visite des temples nous explorons le musée national d’Angkor, je le conseille fortement, riche en informations et agréable à visiter. Le musée national d’Angkor se compose de plusieurs galeries, réparties sur deux étages. Il retrace toute l’histoire de la civilisation khmère et son patrimoine culturel dans huit galeries. Il regorge d’objets précieux, témoin de la richesse de l’art local. De très belles collections uniques d’objets d’art khmer. À ne pas manquer surtout, la magnifique galerie des 1000 Bouddhas.

Le lendemain, on passe une magnifique journée à découvrir la ville. On mange un cornet en forme de tube jaune un peu étrange, on se fait faire un nettoyage de pieds par des millions de minuscules poissons (moi j’adore, mais Rafi un peu moins). Pour finir la soirée, nous avons le privilège d’assister à une superbe parade. Une fois par année, des dizaines de chars allégoriques fabriqués par des jeunes, déambulent dans la ville en passant le chapeau, tous les profits amassés vont aux centres jeunesses…Magique!

Suivez-nous sur Facebook

Les temples d’Angkor sont immenses, nous prenons donc la passe de trois jours qui coute 40$ par personne pour en faire le tour avec notre chauffeur de Tuktuk, Mr. Ben ( Tuktuk : fusion entre une moto-voiture-vélo-charette ), le même qui est venu nous chercher à l’aéroport. Le fait de visiter tous ces temples avec lui, nous a permis de les apprécier davantage et à leur juste valeur. Des temples d’une beauté sans mot.

Première journée: Angkor Wat, qui prend à lui seul une journée complète.

Capsule Info Angkor Wat:

 Angkor Wat  est le plus grand des temples du complexe monumental d’Angkor au Cambodge. Il fut construit par Suryavarman II au début du XIIe siècle en tant que « temple d’État » et capitale. Temple le mieux préservé d’Angkor, l’une des plus grandes villes médiévales du monde, il est le seul à être resté un important centre religieux depuis sa fondation, initialement hindou et dédié à Vishnou, puis, bouddhiste. Le temple est l’archétype du style classique de l’architecture khmère. Il est devenu le symbole du Cambodge et figure sur son drapeau national. Il est le principal lieu touristique du pays.

DSC01562Il faut les parcourir pour sentir le temps, les détails sur les murs, les portes, partout, c’est GRANDIOSE. -« Toi, qu’as-tu fait dans ta vie? J’ai sculpté une porte! » Juste pour mettre en image, tout le temps qu’ils mettent à réaliser leurs œuvres…

 

Deuxième journée: Le bayon de Angkor Thom et la terrasse des éléphants.

Capsule Info Angkor Thom:

Angkor Thom est la cité royale construite par Jayavarman VII (qui régna probablement de 1181 à 1220), roi bouddhiste de l’Empire khmer, à la fin du XIIe siècle et au début du XIIIe siècle, après la conquête et la destruction d’Angkor par les Chams. Son nom actuel, Angkor Thom, signifie « la grande cité ». Ses quatre portes sont reliées par deux voies perpendiculaires qui se rejoignent au centre de l’enceinte où se situe le Bayon. Une cinquième porte, la porte de la Victoire, se situe un peu au nord de la porte du mur Est (la porte de la Mort). Elle permettait d’accéder à la Terrasse des éléphants du Palais Royal, par une route pavée probablement destinée à accueillir les défilés victorieux. 

DSC00959Suivez-nous sur Facebook

Mon temple préféré,  Ta Prohm, là où la nature a pris le dessus sur les constructions humaines. Tous ces arbres tellement immenses me chavirent et me remplissent de beauté. Nous y sommes retournés à deux reprises… Je suis encore pleine d’émotions.DSC01659DSC01896DSC01909

Troisième jour: La visite du sublime Temple de Banteay Srei.

Capsule Info Banteay Srei:

Le temple de Banteay Srei (la citadelle des femmes) est situé sur le site de l’ancienne ville d’Iśvarapura (la cité du seigneur, c’est-à-dire la cité de Shiva) à 20 km au nord-est d’Angkor au Cambodge. Il a été construit au Xe siècle dans du grès rose et de la latérite, et probablement consacré en 967, sous le règne de Jayavarman V et dédié à Tribhuvanamaheśvara (le Seigneur des Trois Mondes).DSC01007

Anecdote:

On se promenait tranquillement en Tuk-Tuk dans les cités d’Angkor, quand tout à coup, juste sur le bord de la route… Plein de singes… Wow !!! On arrête pour les voir de plus près et prendre quelques photos. Raphaël donne une bouteille d’eau à l’un d’entre eux qui la retourne et la tient à l’envers. Voulant aider, Rafi tente de la replacer, mais comme tout animal sauvage, il interprète son geste comme s’il voulait lui enlever. Du coup!!! il se jette sur lui, les crocs en saillie, prêt à le mordre. Vous auriez dû me voir, lâcher un cri percutant, qui surprit le singe qui se figea sur place. Laissant le temps à Rafi d’esquiver et de faire tomber l’animal. Finalement, un bon avertissement pour la suite du voyage et une compréhension différente des prochaines rencontres avec ces attachants mais imprévisibles animaux. Malgré notre mésaventure, Rafi est toujours très amoureux des singes et n’en a pas peur. Toujours convaincu qu’il voulait simplement lui faire un câlin… Ouf! Tant mieux…

Durant notre bref séjour, nous profitons  d’une soirée pour aller au cirque. » Le Phare   »  Une magnifique soirée que je conseille à tout le monde. Ces représentations sont encore une fois un moyen de financer une bonne cause, aider les jeunes de la rue. Il faut savoir qu’au Cambodge, 75% de la population est âgée de moins de 25 ans à cause des horreurs des Khmers rouges, (plus d’infos sur les Khmers rouges au bas de l’article) qui ont tué la plupart des adultes et surtout les gens les plus cultivés. Il y a même un cambodgien qui nous a raconté que bien des gens de son pays se croient inférieurs intellectuellement depuis ce temps… Tout ça pour expliquer à quel point c’est un peuple qui n’a pas la vie facile et où les jeunes sont très souvent livrés à eux-même… Le cirque est un organisme qui aide les jeunes délinquants en les formant dans une école professionnelle d’art du cirque. Le spectacle était haut en couleurs et nous avons bien rigolé. Il y a aussi un excellent restaurant Sala Bai qui aide les jeunes en leur offrant d’apprendre les métiers de la cuisine et de l’hôtellerie. Nous pouvons même acheter leur livre de recette (que j’ai acheté et dont je me sers) duquel tous les profits vont pour les jeunes.

Je vous parles depuis le début de notre chauffeur de Tuktuk, je vous explique: Mr. Ben fait partie des rencontres que l’on n’oubliera jamais. Nous avons utilisé ses services durant nos 10 jours au Cambodge. Un garçon plein d’énergie avec qui on s’est entendu très bien. Un jour, je lui demande où je pourrais apprendre à faire du prahoc-kti (recette cambodgienne à base de pâte de poisson et porc), il me répond spontanément que lui et sa femme savent le préparer et que ça lui ferait plaisir de me l’enseigner. Je suis aux anges. Le lendemain, on part au marché pour acheter les produits nécessaires. Il y a des mouches sur la viande comme je n’en ai jamais vu. Ensuite, on arrive dans son humble demeure, une pièce séparée en deux avec un meuble, et ce, pour 4 personnes. Évidemment, on cuisine à l’extérieur. On se sent extrêmement privilégié qu’ils nous reçoivent ainsi. Sa femme, qui ne parle que le chinois et le cambodgien, m’explique à l’aide de mimes ce que je dois faire. Ce fut une de mes plus belles journées de toute notre périple. Depuis ce temps, notre cher Mr. Ben suit nos aventures à travers facebook.

P.S Le Prahoc est une pâte de poisson fermenté, alors pour faire le Prahoc-kti, il faut du prahoc, de la viande de porc, des échalotes, de l’ail, de la lime et on finit avec du lait de coco, c’est délicieux.

Voici le lien pour une recette que le Cambodge ma inspiré Salade de Papaye verte

 Capsule Info:

Les Khmers rouges est le surnom d’un mouvement politique et militaire communiste radical d’inspiration maoïste, qui a dirigé le Cambodge de 1975 à 1979.

Les Khmers rouges ont pris le pouvoir au terme de plusieurs années de guerre civile, établissant le régime politique connu sous le nom de Kampuchéa démocratique. Entre 1975 et 1979, période durant laquelle ils dirigèrent le Cambodge. Leur organisation a mis en place une dictature d’une extrême violence, chargée, dans un cadre autarcique, de créer une société communiste sans classes, purgée de l’influence capitaliste et coloniale occidentale ainsi que de la religion.

Le régime Khmer rouge s’est rendu coupable de nombreux crimes de masse, en particulier de l’assassinat de plusieurs centaines de milliers de Cambodgiens, selon les estimations minimales, le nombre de victimes est évalué à environ 1,7 million, soit plus de 20 % de la population de l’époque.  Certaines sources évoquent plus de 3 millions de morts, dans la mesure du fait que le recensement de 1971 effectué au Royaume du Cambodge était incomplet, négligeant par exemple un grand nombre de réfugiés (victimes des bombardements américains, dans l’est du pays, suite aux conséquences de la guerre du Vietnam). Chassés du pouvoir au début de 1979 par l’invasion vietnamienne du Cambodge, les Khmers rouges menèrent ensuite une nouvelle guérilla, jusqu’à leur disparition à la fin des années 1990.

Et pour finir quelques photos coup de coeur…

On peut lire beaucoup de choses dans ce regard...DSC01777DSC00928DSC01757DSC01507DSC01588

Suivez-nous sur Facebook

Voici le lien pour une recette que le Cambodge ma inspiré Salade de Papaye verte

 

Catégories :Asie, CambodgeTags:, , , , , , ,

2 commentaires

  1. Coucouuuu. on ne suit pas beaucoup de blog mais on s’abonne au votre avec plaisir. On a été interpellé par l’originalité de votre nom puis dans un deuxième temps on a adoré votre boulot. trop cool 🙂

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :