Shiretoko, le bout du monde, assis sur le magma…


Une impression du bout du monde quand nous arrivons à Shari, à l’entrée du Parc National de  Shiretoko, qui vient de la langue aïnou, et veut littéralement dire… « l’extrémité de la terre » ou « l’endroit où la terre fait saillie ».

La péninsule de Shiretoko se trouve dans la région nord-est de l’île de Hokkaidō et donne sur la mer d’Okhotsk. Le 14 juillet 2005, elle a été enregistrée au patrimoine mondial (patrimoine naturel) de l’UNESCO.

Nous passons une agréable journée à faire la visite de la péninsule, je dirais que ce fut une journée à thématique animale. Nous y avons vu, des cerfs qui semblaient n’avoir aucune peur de nous, des saumons qui se démenaient pour remonter la rivière. Et un renard qu’on aurait cru apprivoisé, tellement il était sympathique.

Sur le chemin, je fais un arrêt à mon premier Onsen, et loin d’être le dernier, j’en suis accro. L’amoureuse de bain chaud est au paradis au Japon 😉

Un onsen est un bain thermal japonais. Il s’agit de bains chauds, intérieurs ou extérieurs, dont l’eau est issue de sources volcaniques, parfois réputées pour leurs propriétés thérapeutiques. Le terme désigne à la fois la source, les bains mais aussi la station thermale construite autour des bains.

Ma première expérience fut un peu particulière. Le onsen Kuma-no-yu est situé dans un cadre magnifique, en plein milieu de la forêt. La nudité absolue étant de rigueur, la section pour femme est entourée de 4 murs en panneau de bois, pas de finition, et des fausses roches, horrible finalement. Les hommes eux auront droit à de vrais roches en plein milieu de la végétation… L’eau est tellement chaude que je passe proche de me brûler, mais je suis quand même heureuse (les 8 minutes auxquelles j’ai survécus) d’être dans un élément qui me fait sortir de mes habitudes 😉

dsc05266Le onsen Kuma-no-yu

Sur le chemin en direction de Akan, nous arrêtons voir le magnifique lac Mashu-ko

Le lac Mashū est un lac de cratère endoréique dans le caldeira d’un volcan potentiellement actif. Il est situé dans le parc national d’Akan sur l’île d’Hokkaidō, au Japon. Le lac est renommé comme étant l’un des lacs à l’eau la plus transparente au monde.

 À notre arrivée, un nuage recouvrait complètement le lac, impossible d’en voir même une petite parcelle..

Avec notre patience légendaire, et notre horaire sans rendez-vous 😉 On décide d’attendre et espère une éclaircie… 45 minutes plus tard, le nuage s’est enfin levé, notre attente aura valu la peine.dsc05297dsc05199-1

Dans la même région se trouve un magnifique volcan, vu depuis le lac Mashu, qui avec toutes ses fumerolles nous impressionne. Un sentiment d’être sur une autre planète...

Le Mont Iō (硫黄山, Iō-zan), aussi appelé Mont Iwo, est un stratovolcan andésitique actif. Le mont Iō est connu pour ses éruptions de soufre liquide lors des éruptions de 1889 et 1936. Son nom signifie littéralement « montagne de soufre ».dsc05308dsc05316

Et juste un peu plus loin, sur la même route que le volcan, se trouve un très grand lac avec une plage de sable noir. Bien que l’eau soit fraîche, enfoncer ses pieds dans le sable du lac Kussharo, chauffé naturellement, devient un acte courageux puisque la chaleur y est insoutenable.

Le lac Kussharo (屈斜路湖) est un lac de cratère dans le parc national d’Akan. C’est le plus grand lac de cratère au Japon au point de vue de la superficie et le sixième plus grand lac du Japon. C’est également le plus grand lac du Japon à geler entièrement en hiver.dsc05234

 Nous continuons notre route jusqu’au village en bordure du Lac Akan, où s’y trouve une communauté des premiers arrivants sur l’ile d’Hokkaido, les Aïnous.

Les Aïnous « a.i.nu », qui signifie « humain » en aïnou, constituent une population aborigène vivant dans le Nord du Japon et à l’extrême Est de la Russie. Vers -1300, leurs ancêtres ont migré vers Hokkaidō, les îles Kouriles, l’île de Sakhaline et le sud de la péninsule du Kamtchatka.

Ils étaient, il y a peu, en voie d’extinction ; on compte, de nos jours, entre 25 000 et 200 000 membres de ce groupe ethnique, mais aucun recensement exact n’a été tenu car beaucoup d’Aïnous cachent leur origine ou, dans bien des cas, ne la connaissent même pas, leurs parents la leur ayant dissimulée pour les protéger de la discrimination et du racisme.

Ce peuple de pêcheurs et chasseurs possède une structure sociale patriarcale et polygamique. Leur religion est de type animiste : l’ours y est l’entité la plus vénérée.

Malheureusement le village nous semble triste, tout est fait pour recevoir les touristes (en grosse majorité les touristes Chinois). Une simple rue envahie de petites boutiques, vendant toutes exactement la même chose, des objets multiples sculptés en bois et de très grandes qualités. Mais avec aucune âme, ou plutôt avec des âmes perdues…dsc05251-1dsc05338

Un phénomène étrange dans ce village… Les gens viennent ici pour voir les « Marimo », une boule de mousse (Aegagropila linnaei) qui est une espèce d’algue verte de la famille des Cladophoraceae. C’est une algue filamenteuse qui forme des colonies souvent sphériques, au fond du lac. Ce qu’il y a d’étrange, c’est que ces fameux « Marimo », qui peuvent prendre 200 ans à se développer et atteindre 15 centimètres, on ne peut plus aller les voir dans leur état naturel, puisque c’est interdit, pour les protéger. Il y avait trop d’idiots qui plongeaient pour aller les chercher et les revendre. On doit donc, maintenant, débourser une trentaine de dollars, pour prendre un bateau et aller sur une île, les voir dans un aquarium. Une vraie trappe à cons. Nous avons donc pris la décision qu’une photo, que l’on voit partout dans la ville, nous satisferait amplement ;Pmarimo-moss-balls-5%255b6%255d

La dame chez qui nous habitons (Airbnb), nous invite à profiter de son forfait à l’un des plus gros hôtels du village. C’est que sur le toit se trouve une magnifique piscine chauffée, et des Onsen. Les dix premières minutes sont magiques, car nous sommes complètement seuls, on en profite donc pour se coller (ici les caresses en public ne sont pas bien vues). Le coucher du soleil donne un effet rosé sur le lac et la montagne, un moment magique…dsc05273-1dsc05294dsc05297-1dsc05290

On quitte les terres du milieu pour aller vers le bord de mer, un bord de mer pour pêcheur et non pour baigneur 😉  Kushiro n’a pas grand intérêt touristique, nous n’y serons que de passage, mais notre dîner au restaurant en vaudra le détour… Je voulais évidemment manger des fruits de mer, nous nous dirigeons donc près du port dans un restaurant où le concept me plaît beaucoup. Ici, on prend un plateau, on choisit soi-même ses produits frais de la mer et ensuite ils sont cuits devant nous sur une grille par un très gentil et sympathique monsieur. En plus de nous offrir un très bon service, il nous offre son plus beau sourire 😉  Un vrai délice  (les fruits de mer ;))dsc05382

À la fin de notre tournée d’Hokkaido, nous garderons la voiture une journée de plus pour aller à Otaru, une ville situé à 30 km à l’ouest de Sapporo. En passant, ici les autoroutes payantes sont excessivement chères, 20 minutes/20$… Otaru est malheureusement très touristique, nous y avons vu un grand nombre de touristes chinois. On y trouve, très bien préservés, des canaux et des entrepôts en briques datant de l’époque du développement d’Hokkaidō, à la fin du XIXe siècle. Des rues remplies de boutiques de souvenirs et le méga-musée de la boite à musique. Des milliers de ces boîtes à musique de toutes les grosseurs et tous les prix. Même une à près de $250,000. Nous arriverons assez tôt au musée pour avoir la chance d’en profiter, un peu avant l’arrivée des bus de chinois, qui envahiront l’endroit de manière épouvantable.

dsc05436

Le canal d’Otaru.

dsc05462

Dans un autre contexte, mes recherches me font découvrir un restaurant qui a eu l’honneur de recevoir une étoile Michelin (grande récompense dans le monde de la restauration) et qui reste, ma foi avec des prix très raisonnables. N’ayant pas de réservation, nos chances étaient faibles, mais qui ne demande pas n’a rien 😉  De premier abord, on nous dit que ce n’est pas possible pour aujourd’hui, c’est complet. Mais on reste devant la porte et, par chance, nous rencontrons à l’extérieur, la dame qui prend les réservations, après avoir discuter avec elle, nous avons eu droit à une belle place de 90 minutes directement devant le chef. Yééééé! Nous avons vécu une très belle expérience avec un maître des sushis.

dsc05473dsc05469

dsc05232Genseikaen Station  原生花園駅,  en face de la Mer d’Okhotsk

dsc05227Bateau à Abashiri, nord d’Hokkaido.

dsc05229

dsc05251Une roche en coeur pour ma belle amie Liane 😉

dsc05255Et un cap rocheux à tête de dauphin.

dsc05273Temple à Shari.

dsc05348J’adore les papillons, ils me font toujours penser à mon papa…

dsc05384Bateaux de pêcheurs à Kushiro.

dsc05451Première page de magazines d’époque, trop sympa.

dsc05481Incroyable, magnifique.

dsc05483Le parc de la maison du gouverneur de Sapporo.

dsc05488Telles sont prises qui croyaient se prendre…

dsc05489Édifice de l’ancien gouvernement de la préfecture d’Hokkaido à Sapporo.

dsc05495Juste trop mignonne 😉

Voici un petit truc de voyageuse…

On me demande souvent comment je fais pour vivre seulement avec un sac à dos. J’avoue qu’avec le temps, j’ai pris quelques petits trucs. Dont celui-ci : dans mon sac à dos, j’ai plusieurs sacs de couleurs différentes, des sacs de compression (ça donne environ 1/3 de plus d’espace), c’est énorme dans mon cas 😉 Je peux ainsi trouver tout facilement. Avant, à chaque fois que je voulais un chandail, par exemple, je devais absolument tout vider, car vous le savez, celui que l’on veut est toujours au fond… Maintenant, je n’ai qu’à prendre le bon sac. Le bleu pour mes hauts, le jaune pour mes robes, le vert pour mon manteau et mon hamac (et oui, je traîne mon hamac), le fleuri pour mes camisoles. Vous me direz, mais où sont tes pantalons, alors ce n’est pas compliqué, j’en ai que trois et en général, j’en porte un :P,  les deux autres sont roulés et remplissent les petits trous… Mes sous-vêtements sont toujours dans la pochette du haut de mon sac. J’arrive même à mettre notre trousse de salle de bain sur le top… Et voila. Vous devez savoir que je vide mes sacs seulement quand je reste plus de 5 jours au même endroit.dsc05499

Notre budget détaillé pour notre deuxième semaine dans les terres nordiques du Japon…

Nourriture:

46 174 Yens. Pratiquement le double de l’autre semaine, 600,26$ divisés en deux, égalent: 300,13$ divisés en 7/jours, ça nous fait une moyenne de 42$/personne/jour.

Cela inclut des repas aux restaurants (un plat pour deux), des repas de supermarché (du style sushi, ou soupe ramen « upgradé » avec des légumes), les collations. Mais surtout un repas dans un restaurant étoilé Michelin ;P

Dodo:

39 724,61 Yens, 516,42$ divisés en deux égalent: 258,21$ divisé en 7/jours, ça nous fait une moyenne de 36,88$/personne/jour.

Cela comprend 4 nuits Airbnb,  et 3 nuits à l’hôtel.

Transport:

50 652,30 Yens, 658,48$ divisés en deux égalent: 329,24$ divisés en 7/jours, ça nous fait une moyenne de 47,03$/personne/jour.

Cela comprend 2 fois le train, 1 avion pour se rendre à Kobe et 5 jours de voiture (qui fût fort utile pour le nord de Hokkaido), le gas et les foutues autoroutes payantes…

Activités:

1000 Yens 13$ divisés en deux égalent: 6,5$ divisés en 7/jours, ça nous fait une moyenne de 0,92¢/personne/jour

Pouhahahah! Je dirais qu’une chance que nos activités ne nous coutent pas trop chères 😉

Alors, au final, notre deuxième semaine, nous revient à 137 550,91 Yens,  1 788,16$ divisés en deux égalent 894,08$ divisés en 7/jours, ça nous fait une moyenne de 127,72$/personne/jour. C’est encore pas si mal 😉

Je vous laisse avec notre petit film…

English version just here

Catégories :Airbnb, Asie, JaponTags:, , , , , , ,

11 commentaires

  1. Très beau blogue, merci de nous partager vos dècouvertes, vos photos. On aimerait ça être avec vous. Xox

    Aimé par 1 personne

  2. Merci pour ce beau reportage. Et les bains chauds ca donne envie😍

    Aimé par 1 personne

  3. owow de belles photos… de beaux moments partagés… merci!

    Aimé par 1 personne

  4. Merci pour les belles photos. je suis tombée amoureuse d’Hakodate au sud du Hkkaido, à tel point qu’en deux semaines sur place, nous n’avons qu’explorer cette ville. Il y avait aussi beaucoup de touristes coréens et russes mais ils étaient toujours en voyage organisé et n’y passaient que la journée. Donc tot le matin et dès 16h ils disparaissaient.

    Aimé par 1 personne

    • Malheureusement, nous n’avons pas fait Hakodate (je le mets sur ma liste 😉 ). Pour les touristes, on le vit un peu comme vous et c’est très bien ainsi… Notre meilleure « astuce », visiter les musées à l’heure du midi, génial, nous sommes seuls au monde et en plus, quand nous allons manger vers 14h, plus personne au resto 😉 le bonheur de ne pas être dans les horaires des voyages organisés…

      J'aime

  5. Toujours un réel plaisir de vous lire!

    Votre talent à décrire avec justesse ce que vous vivez , remplie de merveilleuses photos
    Me rend accroc à VOTRE site!

    Je suis tellement heureuse pour VOUS!

    Je pense à vous, car je suis présentement à phœnix et dans quelques jours
    Je vais commencer ma quête de vision avec la belle gang de Paule 🌵

    Belle route

    Aimé par 1 personne

  6. J’ai savouré chaque mots et je me suis émerveillée devant chaque photos . C’est un réel plaisir de vous suivre . Un bouquet matinal qui va droit au cœur .

    Merciiiiiii ❤️

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :